Ituri : Face à la dégradation de l’axe Komanda-Avakubi, le tout 1er gouverneur de la province appelle à la « rupture du contrat de Premidis »

 

La dégradation des routes dans la province de l’Ituri fait réagir plusieurs personnes. Dans le territoire de Mambasa, en plus de l’effondrement du pont Ituri 2, l’axe routier Komanda-Avakubi est dans un état de dégradation très avancée. Un ancien gouverneur de province, révolté par cette situation, appelle les autorités à rompre le contrat avec la société Premidis, chargée de réhabiliter ce tronçon.

C’est au cours d’un grand meeting populaire que le premier gouverneur de l’Ituri a fait ce constat malheureux. Le territoire de Mambasa est enclavé suite au délabrement des infrastructures routières, notamment l’axe Komanda-Avakubi, une partie de la route nationale numéro 4, qui relie la province de l’Ituri à celles de la Tshopo et Haut-Uélé. À ce jour, il faut entre quatre (4) à sept (7) jours pour rallier Mambasa à Niania, pourtant distants de deux cents (200) kilomètres.

« (…) Je m’adresse aux autorités compétentes. Qu’elles nous enlèvent d’abord Premidis sur la route. Cette société ne fait rien absolument, car la route est complètement délabrée (…) », a déclaré le Professeur Abdallah Pene Mbaka devant des milliers des mambassiens venus l’écouter.

Lire aussi  Nyiragongo : Un nouveau président élu à la tête du conseil local de la jeunesse du groupement Munigi

À Mambasa, plus personne ne veut entendre parler de cette société qui a été vomie par les associations et autres mouvements de jeunes de Mambasa, mais aussi la société civile qui, il y a quelques semaines, se sont montrés hostiles vis-à-vis d’elle. À Badengaido, les agents de Premidis ont été chassés de leurs bureaux où ils percevaient l’argent de la taxe routière. La dégradation de l’axe routier Komanda-Avakubi a entraîné une hausse des prix des denrées alimentaires et du transport dans la zone.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

 

Lire aussi

Les plus populaires