RDC : Satisfait du déroulement de la campagne, Peter Kazadi met en garde « ceux qui veulent saboter les élections »

 

À la veille des élections, le Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur, Peter Kazadi est revenu sur quelques sujets d’actualité, notamment le déroulement de la campagne électorale qui s’est clôturée hier et la suite du processus électoral en cours.

Lors d’une conférence de presse animée ce mardi 19 décembre, le VPM Peter de l’Intérieur s’est dit satisfait du déroulement de la campagne électorale. Cependant, Maître Peter Kazadi a mis en garde des officines politiques qui cherchent à « saboter » les élections de ce mercredi 20 décembre.

« D’une manière générale, la campagne électorale s’est bien déroulée. Tous les candidats se sont déployés selon leurs aises, ils se sont rendus partout où ils voulaient aller en toute sécurité et sans entrave aucune, et cela conforment aux instructions que j’avais données aux Gouverneurs de provinces et aux services de Défense et de Sécurité. Je félicite le professionnalisme de la Police nationale qui a consenti beaucoup d’efforts dans les conditions difficiles pour être toujours présente (…) », a-t-il déclaré.


Avant de prévenir : « Ceux qui voudront saboter les élections, ils seront arrêtés et déférés en justice quels que soient leurs rangs sociaux (…) Des dispositifs sécuritaires visibles et invisibles seront mis en place pour contrecarrer toute menace qui pèserait sur le processus électoral ».

Lire aussi  Enjeux de l'heure : Les députés “revolutionnaires” de l'Union sacrée "mettent en garde tous ceux qui prennent des initiatives individuelles et égocentriques" (déclaration)

Tout comme son collègue de la Défense nationale, Peter Kazadi a confirmé l’existence des officines politiques qui préparent la contestation des résultats de la CENI. Il y a des individus qui, a-t-il souligné, travaillent avec une structure qui fait beaucoup de bruit. Cette structure est financée à hauteur de millions pour accomplir la mission de pirater le serveur de la centrale électorale.

« Ils ont mis en place leurs centres de compilation des résultats, ont embauché un grand nombre de personnel et disposent de technologies connectées par satellite (…) Ce n’est pas nouveau, cela se produit dans d’autres pays en Afrique. Ils cherchent à manipuler les résultats et à les attribuer à un candidat de leur choix », a-t-il dénoncé.

Au moins 44 millions d’électeurs sont appelés à élire, ce mercredi 20 décembre, leur président, leurs députés nationaux et provinciaux et, pour la première fois, leurs conseillers communaux.

Cink Inkonge

 

Lire aussi

Les plus populaires