RDC : Les opposants dont Moïse Katumbi accusent le pouvoir en place d’organiser « une fraude électorale »

 

Le doute commence à élire domicile chez certains candidats président de la République ayant participé aux élections générales, bien avant même la publication des résultats provisoires par la Centrale électorale ce 31 décembre.

Dans un communiqué conjoint publié ce jeudi, Matata Ponyo, Sesanga, Kikuni, Franck Diongo et Moïse Katumbi dénoncent « la planification de la fraude organisée par le pouvoir sortant et la CENI, en violation de la constitution et des lois de la République », au regard des dysfonctionnements et des irrégularités observés lors des élections du mercredi 20 décembre qui se sont étendues jusqu’à ce jeudi.

« Une fraude généralisée a été organisée avec la démultiplication des bureaux fictifs, la détention du matériel électoral sensible par les membres issus de l’Union sacrée au pouvoir, la présence des urnes non scellées vulnérables à toute manipulation, l’expulsion systématique de nos témoins et observateurs lors des opérations de dépouillement tant attendues. Dans cette entreprise de la fraude orchestrée par le pouvoir en place, la CENI a, en violation de l’article 52 de la loi électorale, étendu les opérations électorales à plus d’un jour de scrutin contrairement à l’esprit et à la lettre de la loi. Le scrutin direct se tient un dimanche ou un jour férié, de six heures à dix-sept heures. Se fondant sur cette disposition stricte de la loi, la CENI n’a pas le pouvoir de dissocier les jours de déroulement d’un scrutin direct », lit-on dans ce communiqué.

Lire aussi  RDC : Sama Lukonde en Équateur pour préparer la venue du Président de la République

Pour ce faire, ces opposants appellent la population congolaise à la mobilisation générale sur toute l’étendue du territoire national avant la publication des résultats provisoires par la CENI « afin d’assurer la défense de la liberté de vote exprimée ce 20 décembre en faveur du candidat Moïse Katumbi, et ce malgré les multiples irrégularités planifiées ».

Ces opposants congolais invitent également la communauté internationale et les différentes missions d’observation électorale d’avoir le courage de défendre « la vérité des urnes ».

Frank Kalonji

Lire aussi

Les plus populaires