Situation confuse à Kashobwe : les sièges de l’UDPS-T et UDPS-K incendiés par les militants d’Ensemble pour la République, c’est la chasse à l’homme

C’est une scène presqu’apocalyptique qui est vécue à ces instants précis à Kashobwe, un village situé dans le secteur de Luapula, au territoire de Kasenga (Haut-Katanga). Pour cause, les adeptes de Moïse Katumbi, candidat malheureux à la présidentielle de 2023, s’en prennent à tout ce qui est patrimoine du pouvoir, même les biens privés des acteurs politiques du camp de Félix Tshisekedi.

Dans ce village qui se trouve être le quartier général de Moïse Katumbi, c’est la débandade totale. Les sièges du parti de l’UDPS/Tshisekedi et l’UDPS/Kibassa viennent d’être incendiés par les militants d’Ensemble pour la République qui ont visiblement déclenché une chasse à l’homme jamais vécue auparavant. Ces partisants du président du Tout-puissant Mazembe ont, dans le même temps, mis le feu dans la résidence du chef du secteur de Luapula Raphel Kapenge qui se trouve être en danger en ce moment.

Le péché de toutes les personnes qui sont dans leur collimateur, c’est le fait d’avoir simplement soutenu Félix Tshisekedi lors de la présidentielle dernière. Jusqu’à la rédaction de cet article, la situation reste tendue sur place.

Lire aussi  Conflit RDC-Zambie : Les élus du Tanganyika rappellent à Ilunkamba le paiement de 2 Millions USD pour le bornage des frontières

Moïse Katumbi a lamentablement perdu l’élection présidentielle dans laquelle il n’a obtenu que 18%, loin derrière Félix Tshisekedi qui a été plébiscité de 73,34%. Dans une adresse le mercredi 3 janvier, le patron de Kashobwe avait annoncé de « grandes manifestations » pour « reprendre notre destin en main ».

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires