RDC : « Aucune instruction n’a été donnée dans le sens de restreindre la liberté de circuler de qui que ce soit à Kashobwe » (Kyabula)

 

Le Gouverneur de la province du Haut-Katanga, Jacques Kyabula a réagi, via son compte X, suite à l’événement qu’a eu lieu dans la journée de lundi, 08 janvier 2024, à Kashobwe, quartier général de l’opposant Moïse Katumbi, une forte présence des militaires devant sa résidence.

Le numéro 1 de la province du Haut-Katanga a fait savoir qu’aucune instruction n’a été donnée par lui ou d’une personne similaire interdisant la liberté de circulation de qui que ce soit.

« Aucune instruction n’a été donnée dans le sens de restreindre la liberté de circulation de qui que ce soit à Kashobwe. Dès que nous avons appris ce faux pas commis par quelques éléments des forces de l’ordre dépêchés, du reste, dans cette partie de la province du Haut-Katanga en vue de dissuader les velléités de certains compatriotes à vandaliser les biens de leurs adversaires politiques, nous avons immédiatement ordonné la levée de cette barrière, chose qui a été aussitôt faite », a-t-il écrit.


Dans la même optique d’apporter la lumière sur cette affaire, le numéro un de cette province a condamné cet incident malheureux survenu dans sa province.

Lire aussi  Validation Ronsard Malonda : "le FCC sera responsable de toutes les conséquences fâcheuses qui résulteront de cette démarche cavalière" (Députés CACH)

« Au demeurant, nous condamnons ce malheureux incident, c’est ainsi que les responsabilités des uns et des autres seront établies pour que pareil cas ne se répète plus », a promis Jacques Kyabula Katwe, Gouverneur du Haut-Katanga.

Notons que les proches de l’opposant et candidat malheureux à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023, avaient alerté, via les réseaux sociaux, l’empêchement de leur leader de quitter sa résidence située dans le village de Kashobwe, dans la province du Haut-Katanga.

Dan Bawuna

 

Lire aussi

Les plus populaires