Nord-Kivu : 2 commandants du M-23/RDF tués dans une attaque des FARDC

 

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) accentuent la pression sur les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M-23/RDF), toujours actifs dans la province du Nord-Kivu.

À en croire un communiqué du mouvement rebelle, deux (2) de ses commandants ont péri dans une attaque menée, mardi 16 janvier 2024, par l’armée congolaise. Plusieurs observateurs pensent que le fait pour le M-23/RDF de reconnaître la perte de ses deux (2) commandants signifierait que le bilan de ce revers est considérable.

Qu’à cela ne tienne, en plus de la pression de l’armée régulière, les rebelles du M-23/RDF devront faire face à l’arrivée des contingents de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC). Contrairement aux « attentistes » de la communauté d’Afrique de l’Est (EAC), ces militaires issus des États de l’Afrique australe arrivent avec un « mandat offensif ».


Andy Kambale Matuku

Lire aussi  RDC-ADF à Beni : Plus de 100 personnes massacrées au mois de mai (CRDH)

Lire aussi

Les plus populaires