Législatives nationales : Mécontents du nombre de sièges attribués à leur parti, les jeunes de l’UDPS-Kibassa contestent les résultats de la CENI

 

La jeunesse de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS)-Kibassa décide de sortir de son silence pour contester les résultats provisoires des élections des députés nationaux publiés récemment par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

Dans une déclaration faite ce jeudi 18 janvier, la ligue des jeunes du parti cher au Ministre des PT-NTIC Augustin Kibassa Maliba a dénoncé le « grignotage des voix » de leurs candidats par la Centrale électorale. Son président Marcel Phanzu a appelé Denis Kadima à se pencher sur le cas UDPS-Kibassa avant la publication des résultats des législatives provinciales et des conseillers municipaux.

« (…) Cet échantillon est destiné à exprimer notre mécontentement. Nous avons suivi ce processus électoral et respecté tous les principes qui l’accompagnent. Après publication des résultats provisoires des élections législatives nationales, nous avons constaté que la CENI a rongé les voix de nos candidats. Il y a eu grignotage au niveau de la CENI. Il faut que les gens comprennent que nous avons gardé le silence pour digérer ce choc, mais cela ne veut pas dire que nous en sommes contents », a déclaré Marcel Phanzu, président de la ligue des jeunes.

Lire aussi  Vuemba à Fayulu : "ce sont les mêmes juges qui ont été à la cour constitutionnelle pour l'éjecter de ses voix qu'il a eues aux élections de 2018"

Et de poursuivre : « Étant donné que la CENI n’a pas encore publié les résultats des élections des députés provinciaux et des conseillers municipaux, nous interpellons le président de la CENI, Denis Kadima, à se pencher sur le cas UDPS-Kibassa, car nous avons aligné des poids lourds et nous ne voulons pas que ce soit une énième provocation (…) ».

Par ailleurs, la jeunesse de l’UDPS-Kibassa a invité la Cour Constitutionnelle d’être l’église au milieu du village lors des contentieux électoraux. Cependant, a prévenu Marcel Phanzu, « les gens ne doivent pas profiter du fait que le parti prône la non-violence telle que léguée les pères fondateurs ».

« Nous n’avons pas été satisfaits des résultats provisoires publiés, car la loi nous accorde un délai de huit (8) jours et étant respectueux des textes, nous avons jugé bon de suivre ce délai au niveau de la Cour Constitutionnelle pour que les juges puissent analyser le cas UDPS-Kibassa parce que nous méritons plus que le nombre de sièges qui nous ont été attribués au niveau national. Le regroupement UDPS-Kibassa et Alliés a atteint le seuil de recevabilité à 85%, avec les leaders d’opinion que nous avions sur le terrain nous ne pouvions avoir que deux (2) sièges. Nous demandons à la Cour Constitutionnelle de restaurer nos droits afin que nous récupérions les sièges que nous méritons », a-t-il ajouté.

Lire aussi  Noël Tshiani : "On n'avait pas rejeté ma proposition de loi, on n'avait juste pas de temps de la programmer au vu d'autres priorités"

Occasion faissant le larron, la jeunesse de l’UDPS-Kibassa a réitéré sa fidélité, loyauté et confiance au Chef de l’État, Félix Tshisekedi pour qui Augustin Kibassa Maliba affectueusement appelé Akim, « l’oeil de l’aigle » a, dans des contextes difficiles, battu campagne dans une partie du territoire national où le Président de la République est mal digéré.

La CENI a publié, la nuit de samedi à dimanche 14 janvier, les résultats provisoires des élections des députés nationaux de décembre derniers. L’UDPS-Tshisekedi est arrivée en tête avec soixante-neuf (69) sièges tandis que l’UDPS-Kibassa placée à l’avant dernière position n’a remporté que deux (2) sièges.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires