Nord-Kivu : Le M-23/RDF accusé de « recruter par force » des mineurs dans son rang à Rutshuru (alerte)

 

Après avoir subi d’énormes pertes leur infligées par les militaires FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo), les terroristes du M-23/RDF actifs dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), sont visiblement déséquilibrés et cherchent à se renforcer en homme.

Avec même l’appui des UPDF, ces derniers ont, le jeudi 18 janvier dernier, convoqué une réunion d’urgence dans la cité de Bunagana, alerte la notabilité ; réunion au cours de laquelle ces terroriste ont exigé à tous les chefs locaux de recruter chacun au moins sept (7) jeunes dont les mineurs, pour intégrer leur rang.

Aimé Mbusa Mukanda, l’un des notables de ce territoire affirme cependant que ces inciviques ont avoué officiellement qu’une fois ce mot d’ordre sera bafoué, eux-mêmes procéderont forcément à l’enrôlement des jeunes.


À ceci s’ajoute les violations des droits humains caractérisées par des tortures, participations aux travaux communautaires forcés, s’inquiète la notabilité.

Lire aussi  L'armée congolaise condamne le comportement des exploitants chinois sur les creuseurs artisanaux dans la mine de COMIS

Cette situation intervient après que les M-23/RDF ont subi la pression des militaires FARDC. Ils devront également, dans les jours à venir, faire face au feu de la coalition SADC-FARDC.

JC Mbafumoja

Lire aussi

Les plus populaires