Manifestation des mouvements citoyens au palais du peuple : Fayulu dénonce « l’arrestation arbitraire » des militants de LUCHA

 

Martin Fayulu, Président du parti Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) n’a pas du tout digéré « l’arrestation arbitraire » des militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA).

Via son compte X ce dimanche 4 février, le candidat malheureux à la présidentielle de 2023 a condamné fermement « les arrestations violentes et arbitraires » des militants des droits de l’homme.

« Nous condamnons fermement les arrestations violentes et arbitraires des militants des droits de l’homme et de la société civile qui manifestaient pacifiquement pour dénoncer les 600 jours d’occupation de Bunagana », a-t-il écrit.


Martin Fayulu dit ne pas comprendre le fait de s’en prendre à des personnes qui manifestent de manière pacifique.

« Comment justifier cette brutalité contre des compatriotes qui décrient ce que le pouvoir en place affirme combattre ? Décidément, les heures les plus sombres de notre pays perdurent. Nous ne pouvons rester insensibles face à ces dérives et nous demandons leur libération immédiate et sans condition », clame avec ferveur Martin Fayulu.

Lire aussi  Nord-Kivu : La ville de Butembo plongée dans le noir, la société d'électricité promet y travailler le plus vite possible

Lors d’une manifestation organisée le samedi 3 février devant le palais du peuple par les différentes organisations de la société civile congolaise de la RDC dont la LUCHA, plusieurs arrestations ont été signalées dans le rang des militants, par les services de sécurité.

Cette manifestation avait comme but, à en croire les organisateurs, de commémorer les 600 jours d’occupation de Bunagana, dans l’Est de la RDC, par les rebelles du M-23/RDF.

Dan Bawuna

 

Lire aussi

Les plus populaires