Hôtel de Ville de Kinshasa : Que cache l’empressement de Ngobila à remanier son gouvernement à deux mois de son départ ?

 

À deux mois pratiquement de faire ses valises, le gouverneur réhabilité de Kinshasa, Ngobila Mbaka a procédé il y a quelques jours au remaniement de son gouvernement provincial à la grande surprise des kinois dans leur ensemble tout comme de ses collègues et supérieurs hiérarchiques , selon des informations glanées dans la ville haute.

Censé expédier les affaires courantes, que vise réellement le gouverneur Ngobila qui semble agir en toute liberté sans crainte aucune de la réaction violente de sa hiérarchie ? Deux nouvelles figures ont fait leur entrée dans cette équipe et un ministre permuté, en résume l’acte posé par le gouverneur réhabilité. Selon la coutume, le réaménagement d’une équipe gouvernementale vise l’efficacité en rapport avec les objectifs que s’est fixé un dirigeant tenant compte de la course à la montre.

Pour le cas d’espèce, l’acte posé par le chef de l’exécutif provincial de Kinshasa réhabilité, ne cadre avec aucun objectif à part celui de répondre à la logique du ventre, explique un observateur outillé. Dans un pays où ce gouverneur transfuge du FCC de Joseph Kabila, ne rendait pratiquement compte de la gestion de la ville qu’à des rares occasions, il n’est pas conseillé de le voir modifier ce comportement à deux mois de la fin de son mandat.


En outre, l’acte posé par le gouverneur réhabilité, constitue un cas de rébellion aux lois du pays, relève un juriste qui insiste sur les faits infractionels qui sont mis à sa charge et qui lui ont valu une suspension valide bien que curieusement, levée par le vice-premier ministre sortant de l’intérieur et sécurité, Peter Kazadi. Ngobila Mbaka serait-il un cas d’école? La réponse n’est pas différente de l’affirmative.

Lire aussi  Gouvernement : Ilunkamba pourrait déposer sa démission dans les heures qui suivent

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires