Nord-Kivu : Des morts dont des enfants dans l’explosion d’une bombe larguée près d’un camp des déplacés (UNICEF)

 

Des personnes dont on ignore encore le nombre viennent de trouver la mort dans l’explosion d’une bombe larguée dans la périphérie de la cité de Sake, près de Goma, au Nord-Kivu. L’Agence des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) qui sonne l’alerte, indique que parmi les victimes figurent aussi des enfants.

L’information est continue dans un communiqué de presse de l’UNICEF transmis ce mardi 13 février 2024 à ACTU7.CD. D’après cette agence onusienne, L’explosion s’est produite dans le camp de déplacés de Zaina, à la périphérie de la ville de Sake, dans la province du Nord-Kivu. Pour l’Unicef, cet incident « reflète l’augmentation inquiétante du nombre de victimes civiles au cours de dernières semaines, résultant du ciblage délibéré ou accidentel des personnes dans les sites de déplacés de l’est du pays. Un certain nombre de morts, y compris des enfants, ont été signalés dans l’incident d’aujourd’hui et de nombreuses personnes ont été blessées ».

Lire aussi  Beni : La Police étouffe une tentative de manifestation anti-Monusco à Oïcha

L’UNICEF qui déplore le fait que des personnes déplacées suite à l’insécurité soient tuées dans cette explosion, « appelle toutes les parties au conflit à protéger la vie des civils innocents, en particulier des enfants ».


« Nous appelons instamment le gouvernement de demander des comptes aux auteurs de ces actes et de renforcer la protection des enfants et de leurs familles », a déclaré M. Leaity, représentant de cette agence des Nations Unies en RDC.

Sans parler des auteurs de cet incident, l’UNICEF rappelle que le nombre des déplacés a explosé suite aux affrontements entre l’armée congolaise et les rebelles du mouvement du 23 mars (M-23). D’après l’UNICEF, Il y a maintenant 1,1 million de personnes déplacées dans le Nord-Kivu, contre 591 000 en août 2023.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires