Agression rwandaise en RDC : Félix Tshisekedi accuse le Rwanda « de recycler les FDLR pour les renvoyer en territoire congolais »

 

Le Président de la République Démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi a lancé, ce jeudi 22 février 2024, de nouvelles accusations contre le Rwanda lors d’un briefing spécial avec les journalistes congolais.

Au cœur des propos du Chef de l’Etat Congolais, une affirmation interpellatrice : le Rwanda aurait formé ses propres Forces des Défenses pour la libération du Rwanda (FDLR), recyclant ainsi les éléments renvoyés par la RDC pour les renvoyer en territoire congolais.

Le Chef d’État congolais a déclaré de manière catégorique : « Le Rwanda a même formé ses propres FDLR. Les éléments que nous avons renvoyés, il les embobine et les renvoie en RDC pour avoir un prétexte de venir sur le sol Congolais ». Ces accusations surviennent dans un contexte tendu où l’armée gouvernementale fait face aux rebelles du M-23 soutenus par le Rwanda dans la partie Est du pays.


Félix Tshisekedi a également pris le temps de saluer le courage des « wazalendo », ces “valeureux défenseurs” de la Nation qui ont selon lui, choisi, de leur propre chef, de protéger la République démocratique du Congo. « Les wazalendo qui sont de braves gens sont à gratifier, ils sont à honorer, car ils ont choisi de leur propre chef de défendre la Nation », a-t-il souligné à plusieurs reprises.

Lire aussi  Départ ou non de l'Union sacrée : Moise Katumbi promet de se prononcer après des consultations avec les instances de son parti et ses alliés politiques

Dans ses remarques, le Président Tshisekedi a aussi abordé la question délicate des communautés banyamulenge et Hutu, appelant à la paix et à l’unité entre toutes les communautés congolaises. Il a exprimé sa préoccupation face aux discours discriminatoires qui pourraient semer la division. « Méfiez-vous des discours discriminatoires », a-t-il averti.

« Tant que je serai Président, je ne veux pas qu’il y ait de la discrimination dans ce pays », a-t-il martelé. Félix Tshisekedi a également pris un engagement ferme envers les pays voisins, assurant qu’aucune force hostile ne serait entretenue par la RDC. « Dans les FARDC, je n’accepte aussi aucune collaboration avec les FDLR. J’ai promis à nos voisins que mon pays n’entretiendra aucune force hostile à leurs pays ».

Ces déclarations soulignent les tensions persistantes dans la région des Grands Lacs et la complexité des enjeux politiques et sécuritaires auxquels la République démocratique du Congo est confrontée. Seulement, le Président Tshisekedi se dit déterminé à défendre l’unité nationale et à protéger son pays contre toute menace extérieure, tout en appelant à la prudence et à la vigilance face aux manipulations et aux discours de division.

Lire aussi  Ass. Nat./Remplacement de Kabund : Ce qu'il faut retenir de la rencontre entre Tshisekedi et les députés UDPS dimanche

David Lupemba

 

Lire aussi

Les plus populaires