Nord-Kivu – Agression rwandaise : les déplacés de guerre inondent les salles de classe à Lubero

 

La vie est devenue un calvaire pour les déplacés de guerre qui ont trouvé refuge dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu), fuyant les atrocités des terroristes du M23-RDF.

Estimés à plus de deux cents mille (200.000) personnes, ces vulnérables ont inondé plusieurs établissements scolaires situés notamment à Kanyabayonga, Kayina, et Kirumba.

Les acteurs sociaux sur place affirment que ces vulnérables font face à plusieurs problématiques dont la difficulté d’accessibilité à l’eau potable, à la nourriture, aux soins voire au logement.


Ils risquent, à cet effet, d’être victimes des pathologies, car exposés à la belle étoile. Ils ne plaident que pour le rétablissement de la paix afin qu’ils regagnent leurs milieux d’origines.

Muhindo Jacques, l’un des acteurs de la société civile dans la région, estime qu’une assistance urgente de la part du gouvernement congolais ainsi que des hommes de bonne volonté s’avère impérative.

Lire aussi  Ituri : Un mort et 6 camions citernes incendiés dans une embuscade rebelle à Kundalakundala

‹‹ La situation humanitaire est tellement compliquée par rapport au mouvement de la population. Il y a déjà beaucoup de déplacés qui sont au niveau de trois communes rurales, entre autres Kanyabayonga, Kaïna et Kirumba. En tous cas, les déplacés sont en train de traverser un moment difficile caractérisé par le le manque de nourriture, médicaments… Nous appelons les personnes de bonne foi de venir vraiment en aide ››, a-t-il dit.

Il faut dire que c’est quasiment dans tous les territoires de la province du Nord-Kivu que les déplacés de guerre vivent une vie très pénible. Ils dépendent en grande partie des assistance des ONG.

JC Mbafumoja

 

Lire aussi

Les plus populaires