Corruption et arrêts iniques à la Cour Constitutionnelle : Sama Lukonde, Mutinga, Mboso, Modero, Nyamugabo… au banc des accusés

 

La société civile du Congo par le biais du Mouvement des Lanceurs d’Arlette contre la Corruption dans l’Appareil Judiciaire (MLACJ) a exprimé son indignation face à la corruption et aux arrêts iniques à la Cour Constitutionnelle qui ont caractérisé les contentieux électoraux des dernières législatives nationales. De ce fait, le MLACJ invite le Chef de l’État, Félix Tshisekedi à punir sévèrement les juges corrompus.

Dans une déclaration rendue publique le jeudi 14 mars 2024, Rigobert Mayimona, Junior Kalonji et Ronsard Mavungu, respectivement Président national, Secrétaire général et Rapporteur du MLACJ, indiquent qu’après enquêtes et informations documentées, les juges de la Haute Cour se sont gravement compromis par des actes de corruption qui méritent d’être dénoncés. Parmi les corrupteurs figurent le Premier Ministre Sama Lukonde et le président de l’Assemblée nationale, Mboso Nkodia.

(…) Après les arrêts rendus en date du 12 mars 2024 par la cour constitutionnelle, les
langues se délient sur la corruption à grande échelle dans le chef de quelques juges de la haute cour dont voici les premières preuves :
Le Président Kamuleta, pourtant « pasteur » a reçu :
A) 600.000$ (six cent mille dollars de l’honorable Mboso à qui la cour a accordé 3 sièges dont
Modero qui lui-même a ajouté 150.000$ (cent cinquante mille dollars),
B) 400.000$ (quatre cent mille dollars) plus un lingot d’or lui remis par le Gouverneur Baseane
Nangaa,
C) 400.000$ (quatre cent mille dollars) par Monsieur Tshikuya Kayembe,
D) 800.000$ (huit cent mille dollars) remis par Monsieur Kitungwa Christian,
E) 300.000$ (trois cent mille dollars) remis par le Ministre Mutinga Modeste ;
F) 700.000$ (sept cent mille dollars) remis par Monsieur Nyamugabo Claude ;
G) 500.000S (cinq cent mille dollars) remis par le Ministre Guy Loando et la Gouverneure
Nikomba Madeleine,
H) 200.000S (deux cent mille dollars) remis par Dibandi Nzondomyo,
I) Une parcelle remise par Freddy Tshibangu au Juge Lumu pour prendre la place de Serge
Mukendi Fontshi,
J) 1800.000$ (plus au moins huit cent mille dollars) remis par Badibanga Ntita et Nazem pour avoir le seuil et obtenir les sièges ;
K) 1.000.000$ (un million de dollars) remis par le 1er Ministre Sama Lukonde à Kamuleta et 4
Juges,
L) 500.000$ (cinq cent mille dollars) remis par le Ministre José Mpanda,
M) 200.000$ (deux cent mille dollars) remis par Adèle Kayinda pour atteindre le seuil et avoir un siège », lit-on dans cette déclaration.


Pour cette organisation, le pays va mal à cause de la justice corrompue. Le MLACJ invite Félix Tshisekedi, Magistrat suprême, à frapper dur et nettoyer les écuries, car estime-t-il, « la Cour Constitutionnelle devient un danger pour le peuple en se livrant au gain facile et ne garantissant plus le droit de la défense ».
« Vivement une Enquête judiciaire pour corruption et dol » , ajoute-t-il.

Lire aussi  Procès Kamerhe : "Je ne connais pas Soraya Mpiana, j'ai offert la parcelle de Ngaliema à Daniel qui m'a dit de mettre le nom de Soraya" (Samih Jammal)

Il faut dire que les langues ne cessent de se délier après l’invalidation, mardi 12 mars 2024 par la Cour constitutionnelles, de plus de 40 députés à l’Assemblée nationale. Ce, à l’issue du traitement de 1.123 dossiers par la Haute cour siégeant en matière de contentieux électoraux. Parmi les invalidés, certains évoquent des cas d’erreur matérielle, car ils n’ont jamais fait objet d’une requête à la Cour et d’autres ont été remplacés par ceux qui revendiquaient des sièges dans d’autres circonscriptions que celles où ils ont été proclamés.

Cink Inkonge

Lire aussi

Les plus populaires