Nord-Kivu : la progression des troupes du M-23/RDF crée la psychose au poste frontalier de Kasindi

 

Les habitants du poste frontalier de Kasindi-Lubiriha, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu) non loin de l’Ouganda, vivent avec la peur au ventre ces derniers jours. Plusieurs sont ceux qui passent nuit hors de leur maison.

Cette situation est consécutive à une folle rumeur annonçant l’avancée des rebelles du M23-RDF de Vitshumbi vers Kasindi port. La société civile locale, qui reconnaît cette nouvelle crise, appelle les militaires FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) à renforcer leur présence non seulement à Kyavinyonge mais aussi à Kasindi port, deux entités situées au bord du lac Édouard, autant pour les villages de Vitshumbi déjà sous contrôle de ces rebelles.

Denis Kalenga Serge, son président, l’a dit dans une sortie médiatique le vendredi 15 mars 2024.


‹‹ À Kasindi, nous n’avons que la peur au ventre. La situation sécuritaire se dégrade. Vu que la cité de Vitshumbi est entre les mains de ces M-23, aujourd’hui nous craignons parce que vous savez que nous partageons le lac Édouard. C’est facile que le M23-RDF passe de Vitshumbi jusqu’à Kasindi ››, s’inquiète cet acteur des forces vives.

Lire aussi  Kananga : Plus de 100 familles des rapatriés d'Angola outillées sur les activités génératrices de revenus pour leur autonomisation

À Kasindi comme dans plusieurs agglomérations proches de Vitshumbi, la population vit dans une psychose totale suite à la progression des hommes de Paul Kagame.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires