En Allemagne, Tshisekedi appelle aux sanctions contre le Rwanda

 

Après un tête-à-tête de plus de deux heures entre le Président Félix Tshisekedi et le Chancelier fédéral Olaf Scholz dimanche à Berlin, en Allemagne, leurs délégations respectives ont eu une réunion de travail au cours de laquelle elles ont planché sur la coopération économique et la crise sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

« Les Allemands ont réaffirmé leur attachement à la souveraineté de la RDC et dénoncé la présence militaire rwandaise en territoire congolais. Nous avons insisté sur le fait que les déclarations, c’est bon, mais l’action, c’est encore mieux », a déclaré Christophe Lutundula, vice-Premier ministre (VPM), ministre des Affaires étrangères.

Selon M. Lutundula, « il faut accroître les pressions sur le Rwanda en brandissant des sanctions ». « Il faut que le Rwanda assume ses responsabilités comme nous le faisons vis-à-vis des groupes armés avec lesquels nous avons signé, pour certains, des accords de désarmement », a-t-il rajouté.

Lire aussi  Kinshasa : Début des travaux de la reunion des Ministres des pays de la SADC sur l'harmonisation des lois et pratiques en matière de l'Emploi et du Travail

Le protocole d’accord entre l’Union européenne (UE) et le Rwanda sur l’exploitation des matières premières a également été évoqué. « Nous leur avons dit que s’ils tiennent à cet accord avec le Rwanda qui ne produit pas les matières premières stratégiques dont ils ont besoin, mettons-nous d’accord sur les mécanismes de traçabilité qui vont nous garantir qu’on ne touchera pas aux produits qui viennent de la RDC », a relevé le VPM Christophe Lutundula.

Par ailleurs, les deux parties ont discuté de l’accroissement des investissements privés, du climat des affaires mais également de la mise en valeur des ressources naturelles de la RDC.

Cellule de communication de la présidence

Lire aussi

Les plus populaires