Kasaï-Oriental/Saison sèche : Un médecin conseille l’abstention de la salutation manuelle pour s’épargner des maladies

 

Habituellement après la première quinzaine du mois de mai de chaque année, la saison sèche apparaît manifestement dans la province du Kasaï-Oriental, et plus particulièrement dans la ville de Mbuji-Mayi.

Cette période de dessication arrive avec des conséquences spécifiques, à la fois profitables et ennuyantes pour la population de cette contrée.

Selon le Docteur Alphonse Lufuluabu, médecin interniste des Cliniques universitaires de l’Université de Mbuji-Mayi (UM), le passage de la saison pluvieuse à celle de sécheresse n’est pas sans conséquence sur la santé humaine et animale.


Il évoque des maladies telles que la toux ou encore la rhume, provoquées par les masses poussiéreuses qui se propagent dans l’air. Le Docteur Lufuluabu ajoute également l’irritation de la peau, exacerbée par le vent sec qui souffle à travers la ville.

Par traitement préventif, il préconise le port de masque pour se mettre à l’abri des poussières, l’observance des mesures hygiéniques dont le lavage régulier des mains, l’application d’une lotion hydratante (Glycérine), pour rafraîchir la peau.

Lire aussi  Santé : Construit sur fond propre de la CNSS, le gigantesque centre orthopédique de Lubumbashi sera inauguré dès janvier 2024

« Éviter la salutation manuelle ; observer les mesures hygiéniques et au possible se munir de son cache-nez pour se mettre à l’abri des poussières. Voilà autant de choses à faire pour éviter ces maladies. Il faut aussi appliquer une lotion hydratante comme la glycérine, pour rafraîchir la peau, à cause du vent sec apporté par cette saison », renchérit-il.

La province du Kasaï-Oriental a un climat tropical humide à deux saisons, dont la saison pluvieuse et celle de sécheresse. La première dure neuf (9) mois alors que la seconde n’a que quatre-vingts-dix (90) jours.

Jacob Séraphin Nkita, à
Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires