Bureau définitif de l’Assemblée Nationale : Toujours les mêmes familles, les mêmes personnes

Congo frôle le danger avec l’apparition de ce qui s’apparente déjà à une Dynastie. On assiste à la confiscation des fonctions politiques par les familles des dynausaures, les mêmes personnes ou les mêmes têtes célèbres pour leur omniprésence au sein des institutions de la République indépendante depuis 1960.

La situation appelle à l’urgence, le peuple doit ouvrir l’oeil et le bon face à ce retour en arrière alors que le monde a relégué dans les oubliettes ce modèle de gouvernance des familles régnantes.
Cette parenthèse ouvre la voie au débat sur l’élection du bureau définitif de l’Assemblée nationale où le ticket présenté par l’Union Sacrée fait jaser pour népotisme. Les mêmes individus et les leurs sont présentés comme candidats. À s’interroger si l’Assemblée nationale est une propriété privée des familles régnantes en RDC.

Selon un analyste, le cas du Congo passe pour un frein au développement du pays tant des individus s’accaparent du pouvoir politique et font de la chose publique leur propriété privée ne rendant compte à personne sinon à leurs consciences mortes. Le détournement impuni des deniers publics est l’une des conséquences de la confiscation des fonctions politiques par les memes familles et les mêmes personnes.


La chambre basse du parlement sera dirigée contre toute attente par Vital Kamerhe un vieux routier de la politique congolaise, Christophe Mboso connu pour avoir servi ses poches et non la République de Mobutu à ce jour, le fils Bahati et la fille Bemba, deux novices parachutés évoluant sous l’ombre de leurs protecteurs hautement placés dans la sphère politique du pays. À titre de puce dans l’oreille de tous, le Congo est un patrimoine commun, chaque fils de ce demi continent a droit à des fonctions politiques. À bon entendeur salut!

Lire aussi  Proposition de Loi Tshiani : Katumbi serait déjà à plus 2 millions USD pour le lobbying

Mupech Pech André

 

Lire aussi

Les plus populaires