Nord-Kivu : Des exonérations fiscales à Bahati Lukwebo à la base d’une polémique

 

La polémique enfle dans la province du Nord-Kivu de suite des exonérations fiscales accordées à Bahati Lukwebo.

Dans un arrêté signé depuis le 7 mars 2024, le gouverneur militaire du Nord-Kivu accorde des exonérations fiscales du paiement de l’impôt foncier et de l’impôt sur les revenus locatifs. L’exonération concerne le patrimoine immobilier de l’ancien président du sénat dans la ville de Goma. En tout, Bahati Lukwebo ne paiera pas d’impôts sur treize (13) de ses concessions comportant des hôtels de luxe notamment.

Cet arrêté a provoqué une véritable levée de boucliers et de protestation au sein de l’opinion publique. Un activiste des droits humains spécialisé dans la gestion des finances publiques s’offusque de « voir l’État laisser les puissants jouir de leurs biens mais se cramponne sur des citoyens pauvres ».


« Ce pays avec ses paradoxes vraiment ! Combien de commerçants victimes des attaques et incendies de leurs marchandises et véhicules ont crié et demandé d’être exonérés sans jamais retenir l’attention des décideurs, mais c’est maintenant Bahati Lukwebo qu’on exonère. Quelqu’un qui a plusieurs biens, beaucoup de moyens et n’a jamais été victime de la guerre. Donc un pauvre citoyen qui a une petite case en location, c’est à celui-là qu’on va demander de payer le loyer, mais Bahati qui a des maisons dans des quartiers huppés ne paiera pas ? (…) Ce pays nous appartient à nous tous ou juste pour eux ? », dénonce cet activiste sous anonymat.

Lire aussi  Ituri : Plus de 100 mille enfants déplacés vivent sans aide (Enfants Reporters)

Dans le liminaire de cet arrêté, le gouverneur militaire du Nord-Kivu n’indique pas clairement des raisons qui ont poussé son cabinet à prendre cette mesure. L’autorité provinciale fait référence à une lettre de Bahati Lukwebo qui demandait l’exonération pour son patrimoine foncier, sans plus de détails.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires