Transport en commun à Kinshasa : les ténèbres avant l’enfer !

 

Évoquer le secteur de transport en commun à Kinshasa, revient à faire allusion aux ténèbres qui renvoient à l’enfer.

Tout va mal dans ce domaine où la jungle a élu domicile. Ce qui se passe actuellement dépasse tout entendement humain. Les kinois sont abandonnés à leur propre triste sort. Embouteillages monstres, rareté des moyens de transport public, augmentation abusive par les privés propriétaires des moyens de déplacement, du prix de la course
bref le tableau est sombre.

Les kinois en ont les jambes coupées. État des choses lamentables mais qui perdure impunément. La population crie au secours et souhaite l’entrée en fonction des nouvelles autorités provinciales. Situation difficile certes mais pas impossible à remédier. Il faut seulement un minimum de volonté politique, et l’équation est résolue.


Mettre surtout fin à la liberté d’augmenter le prix de la course dont font preuves les propriétaires des moyens de déplacement privés et s’attaquer à la problématique des embouteillages dont l’une des causes reste la mise en circulation des véhicules sans documents de bord. Ici il faut souligner que le contrôle des documents de bord réduira efficacement les ambouteiillages.

Lire aussi  Maï-Ndombe : Plusieurs blessés et plus de 100 ménages emportés par un vent violent à Mushie

La ville de Kinshasa appelée urgemment à la création d’une société urbaine de transport en commun.

Mupech Pech André

 

Lire aussi

Les plus populaires