CIFOR : la RDC et le Cameroun se partageront 6 millions d’Euros d’exploitation artisanale du bois

« Promouvoir et formaliser l’exploitation artisanale du bois d’œuvre en Afrique centrale (PROFEAAC) », c’est le nouveau projet du Centre de recherche forestière internationale (CIFOR) pour aider la RDC et le Cameroun, deux pays pilotes à formaliser leur exploitation artisanale du bois d’œuvre.

Lancé au mois de mars 2020, ce projet devra s’étendre sur trois ans. Il sera exécuté en RDC et au Cameroun. Le coût global du projet est autour de 6 millions d’€ dans les deux pays, dont 1 million d’€ sera financé par le FFEM (Fonds Français pour l’Environnement Mondial), pour la RDC, et d’autres co-financements notamment celui de l’UE pour la RDC.

D’après le CIFOR, ce projet vise à accompagner les exploitants artisanaux de bois d’œuvre dans la formalisation de leurs activités. Il propose une approche intégrée de formalisation et de développement de l’exploitation artisanale du bois d’œuvre, allant de la gestion de la ressource ligneuse aux demandes de sciages dans les marchés domestiques.


« L’exploitation artisanale est largement négligée par les systèmes de gouvernance forestière au profit du secteur industriel, donc il est difficile d’adopter des politiques pour minimiser ses impacts environnementaux. Si la filière continue à opérer dans l’ombre, il sera difficile d’envisager la durabilité », a expliqué Richard Eba’a Atyi, coordonnateur régional du CIFOR en Afrique centrale.

Lire aussi  Nord-Kivu : La gestion de la pandémie du Coronavirus et ses conséquences socioéconomiques au cœur des échanges entre institutions

Au finish, le projet devra aider à réduire la dégradation du couvert forestier du domaine rural en Afrique centrale en formalisant et en rationalisant l’exploitation artisanale du bois, et la promotion de l’utilisation durable des ressources forestières. Le projet va également promouvoir des demandes de sciages légaux sur les marchés privés et publics.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires