Meurtre à Kolwezi : les précisions de Richard Muyej

On en sait un peu plus sur la situation très tendue mardi 19 mai à Kolwezi après la mort de deux jeunes tués dans l’attaque des maisons dans la petite cité Gécamines de Mutoshi, à 5 km du Rond-point de l’Indépendance.

Selon le Gouverneur de Province, Richard Muyej, ce « nouvel acte de criminalité »
porte bien la signature des hommes en uniforme. Et parmi les deux victimes, une était agent du gouvernorat.

Outre les deux personnes tuées, il y a eu deux blessées actuellement en soins à
l’hôpital.


Le chef de l’exécutif provincial dit avoir reçu les deux familles et fait baisser la tension. « Nous avons pris
l’engagement de tout faire pour identifier les criminels. Nous avons des traces qui nous permettront de dire qui
a perpétré ces meurtres. Nous avons reçu une délégation de jeunes qui nous a fourni énormément d’informations. La journée a été perturbée, nous
comprenons leur colère… « , a déclaré Richard Muyej.

Lire aussi  Haut-Katanga : Jacques Kyabula débaptise la chaussée de Kasenga en Boulevard Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo

En revanche, l’autorité provinciale regrette que d’autres jeunes, inciviques, aient profité de cette situation pour piller et détruire.  » Ca,
nous condamnons « , dit fermement Muyej, expliquant que dans leur furie, les jeunes ont jeté des pierres sur la
police tuant un élément. Ce qu’a déploré le Gouverneur. Le corps de cet élément mort pour la patrie repose dans la morgue.

« Nous présentons nos condoléances à la famille du policier et félicitons cet
élément pour son courage, il est mort pour la patrie.  » Richard Muyej regrette
aussi durant cette journée de trouble d’hier, que quelques activistes profitent de cette situation pour distribuer les photos de leurs leaders.
« C’est indélicat, la campagne se fera d’ici 2023, il faut attendre le temps de la campagne. Pour le moment, nous devons être tous unis pour barrer la route à ces malfaiteurs « , insiste le chef de
l’exécutif provincial.

« Nous félicitons les jeunes de la cité de Mutoshi pour leur sens de responsabilité. Nous les avons rencontrés, ils nous ont suivi jusqu’ici, nous les avons associés à la première étape de la réunion de la
sécurité. Ils nous ont fourni beaucoup d’informations. Ils nous ont remis un chargeur plein de munitions, ramassé
sur le lieu du crime. Les éléments qu’ils nous ont fournis nous permettront
d’attraper ces bandits, que nous allons présenter devant les caméras pour
permettre à la population d’apprécier la bravoure des policiers qui travaillent dans la discipline « .

Lire aussi  Conférence sur la paix à Kananga : Un natif de Demba sollicite une contre-expertise sur l'appartenance de Bakuakenga

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires