Décès du juge Yanyi : Steve Kivwata plaide pour la prise en charge financière et sécuritaire des magistrats

« J’ai toujours dit que l’État de droit n’est pas un slogan, moins encore l’indépendance de la justice », réagit Me Steve Kivwata à la mort brusque du juge Raphaël Yanyi.

Pour lui, avant d’obtenir un État de droit, il faut tout un plan qui doit être mis en place ».

En matière d’indépendance de la justice, explique Steve Kivwata, il faudrait réellement avoir un plan d’une bonne prise en charge financière et sécuritaire des magistrats ». Il affirme que les magistrats ont reçu de la loi la mission de poursuivre les auteurs des infractions au niveau de la justice. Et que « les juges de pouvoir les condamner. Et dans le cas d’espèce, il s’agit des millions de dollars », reconnait Steve Kivwata.


Ce spécialiste de droit est d’avis qu’on ne peut pas avoir l’indépendance de la justice, sans martyr ». Steve Kivwata considère que Raphaël Yanyi fait partie de ces héros qui sont des modèles pour les jeunes.

La mort de Raphaël Yanyi n’a aucune incidence réelle sur la poursuite de l’instruction du procès Vital Kamerhe et consorts. « C’est vrai qu’il faut nécessairement modifier la composition soit en remplaçant le juge décédé soit en changeant toute la composition c’est-à-dire les trois juges », explique Steve Kivwata.

Pour ce juriste de formation, « il appartient au président ad intérim du TGI/Gombe de pouvoir faire le choix. Mais, tout simplement la procédure devra recommencer au niveau de l’audience ». Dans ce cas, Steve Kivwata soutient que « la nouvelle composition doit recommencer au niveau de la lecture des procès verbaux parce que l’objectif ce qu’elle doit maitriser les tenants et les aboutissants de cette instruction ». « Il leur faudra nécessairement commencer l’instruction dès le départ pour nourrir leur conviction ».

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires