Kasaï Central : Après la Cour d’appel de Kananga, Martin Kabuya va saisir la Cour Constitutionnelle

Le gouverneur du Kasaï Central promet de saisir la Cour Constitutionnelle suite à sa déchéance par les députés provinciaux. Une décision qui intervient après que la Cour d’appel de Kananga se soit déclarée, dans son arrêt rendu samedi 27 juin 2020, incompétente pour examiner la requête introduite par Martin Kabuya.

Le gouverneur du Kasaï Central n’accepte pas son éviction du gouvernorat. Il avoue que « la motion de censure contre mon gouvernement provincial a été conçue et précipitée de façon cavalière par le président de l’assemblée provinciale, M. Patrice Sessanga ». Ce dernier, précise Martin Kabuya, aurait vendu sa maison à John Ntumba, poursuivi dans le détournement des fonds de 100 jours « dans l’optique de vengeance et de brouiller les pistes d’enquête ».

Le gouverneur Martin Kabuya s’est plaint que le « droit de la défense » n’ait pas été appliqué par l’organe délibérant de sa province lors de la procédure de sa déchéance. « Constitutionnellement garanti et reconnu à tout citoyen mis en cause, ce droit n’a pas été respecté par l’assemblée provinciale qui l’a catégoriquement bafoué », precise-t-il dans une mise au point adressée à ACTU7.CD.


Sur un autre registre, Martin Kabuya estime que « la motion a été votée en mon absence et ne comporte ni sceau ni signature outre les paraphes sur 8 pages sur les 9. Cette dernière page n’a ni paraphe ni signature et une liste des présences non paginée y est annexée sur une feuille libre comportant quelques noms et signatures. Incohérences et irrégularités de forme », dénonce le gouverneur du Kasaï Central.

Lire aussi  Dossier Kabund : Début de l'audience à la cour constitutionnelle ( situation 16h ...)

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires