Crise FCC-CACH autour de la Cour Const. : Martin Fayulu appelle à un dialogue

Dans un message aux congolais mercredi 21 octobre 2020 depuis sa résidence de Faden House à Kinshasa/Gombe, Martin Fayulu accuse Joseph Kabila et Félix Tshisekedi de se disputer le contrôle de la Cour Constitutionnelle et de la CENI, « pourtant indépendante pour s’approprier les élections de 2023 ». Le Coordonnateur de LAMUKA justifie sa position du fait de la crise politique profonde qui entoure la prestation de serment de nouveaux juges de la Cour Constitutionnelle, récemment nommés par le Chef de l’État.

« Joseph Kabila et Félix Tshisekedi se disputent le pouvoir qu’ils ont confisqué au peuple. Chacun d’eux veut maintenant contrôler la Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI et la cour constitutionnelle, avec l’intention manifeste de poursuivre l’oeuvre de destruction perpétuelle de la démocratie par des coups d’État. La Commission Électorale Nationale Indépendante, CENI et la Cour Constitutionnelle doivent réellement être indépendantes et libérées de l’emprise de quelques factions politiques que se soient », déclare t-il.

Lire aussi  CENI : Le G13 s'oppose à l'entérinement de Dénis Kadima et appelle à un consensus

Le candidat malheureux à la présidentielle de 2018 fait ainsi appel aux bons offices des acteurs religieux pour « aider la RDC à sortir de la crise politique actuelle ».


« En toute responsabilité, je demande une fois de plus aux leaders de nos confessions religieuses, à nos pères spirituels d’offrir leurs bons offices pour pouvoir réunir toutes les parties prenantes, afin de trouver consensuellement une solution à la crise qui déchire notre pays », demande Martin Fayulu.

Il appelle les congolais à n’accompagner aucun acteur politique « à une forfaiture de plus et refuser que l’on établisse le coup d’État comme mécanisme d’accession au pouvoir ».

Martin Fayulu invite les deux alliés au pouvoir, Joseph Kabila et Félix Tshisekedi à dénoncer publiquement leur deal pour attester la sincérité qui caractérise leur relation.

Selon lui, la crise entretenue entre les deux coalisés autour de la nomination et la prestation de serment des juges de la cour constitutionnelle sont une théâtralisation de la vie politique et a été fait à dessein pour « distraire l’opinion du dossier Minembwe, par lequel viendra la balkanisation de la RDC ».

Lire aussi  Marche UDPS : Des femmes du PPRD accusent G. Mulumba d'avoir incité une femme à exposer sa nudité et appellent Tshisekedi à permettre des poursuites judiciaires

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires