Tshala Muana risque une peine de 1 à 6 mois de servitude pénale ou d’une amende transactionnelle

 

Interpellée le lundi 16 novembre à midi, Tshala Muana risque une peine de 1 à 6 mois de servitude pénale ou d’une amende transactionnelle comme le stipule les lois sur la censure en RDC. La Commission nationale de censure, interdit d’ailleurs la diffusion de la chanson « Ingratitude » balancée sur les plateformes des réseaux sociaux. Un dossier judiciaire est ouvert à l’encontre de l’artiste musicienne.

Selon un agent de l’Agence nationale des renseignements (ANR) joint par ACTU7.CD, Tshala Muana serait accusée des « propos subversifs contre l’ordre établi » sans autre détail. La chanteuse congolaise Elizabeth Tshala Muana Muidikayi a été arrêtée ce lundi 16 novembre 2020 par les services de sécurité à Kinshasa, avait annoncé Georges Kapiamba de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice sur RFI.

Membre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), l’artiste musicienne a sorti le week-end une chanson intitulée Ingratitude qui alimente la polémique à travers le pays. L’opinion publique tente de faire une corrélation entre la situation politique actuelle au pays et le tube de la Tshala Muana.

Lire aussi  Ma version des faits sur le blocage de mon compte et ma page Honoré Mvula

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires