Nord-Kivu : Le PPRD menace de « ravir les postes politiques dans les institutions » à ses cadres qui vont adhérer à l’union sacrée

Nord-Kivu : Le PPRD menace de « ravir les postes politiques dans les institutions » à ses cadres qui vont adhérer à l’union sacrée

Dans une déclaration mercredi 16 décembre à Goma, le parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD Nord-Kivu parvenue, a réitéré « son indéfectible » et « sa loyauté » au président honoraire Joseph Kabila.

Il affirme « sa désapprobation à l’idée de la création artificielle d’une Union sacrée dite de la nation qui naît, de la cendre des violations flagrantes et intempestives de la constitution du pays pour éloigner l’espoir du peuple « naît de la première alternance pacifique à l’issue des élections souverainement et totalement financées par le Gouvernement congolais ».


Selon cette déclaration, « tout membre du PPRD Nord-Kivu, de quelque rang ou qualité qu’il soit, qui adhère ou qui soutient la coalition dite une Union sacrée de la nation, s’auto-exclut du parti et doit tirer toutes les conséquences politiques qui s’imposent ».

Lire aussi  Crise sécuritaire dans l'Est : La RDC et le Rwanda conviennent de la cessation des hostilités par le M23 et son retrait immédiat

Ainsi, décide ce parti, pour les élus, ils doivent s’en aller et laisser les sièges qu’ils occupent au sénat, à l’Assemblée nationale et assemblée provinciale en vertu de l’article 110 alinéa 6 de la constitution.

Ce parti politique appelle sa hiérarchie à prêter une oreille attentive au rapport des organes de base pour mettre fin à la trahison, au vagabondage voilés sous le concept « transhumance politique ».

« Le parti doit sévir contre les membres et élus qui ne cessent de briller impunément par les actes d’indiscipline et de trahison en vue de rassurer les militants pionniers, fidèles et loyaux. J’adhère au PPRD, je soutiens Joseph Kabila kabange », peut-on lire dans cette déclaration.

Pour le parti du sénateur à vie, « tout soutien à l’Union sacrée dite de la nation est une trahison contre le PPRD et son initiateur ».

David Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires