Clôture de la Foire des Femmes des Médias : Les femmes des médias saluent l’initiative de ACOFEPE et UCOFEM

 

L’Union congolaise des Femmes des Média (UCOFEM) et l’association Congolaise des Femmes de la Presse écrite (ACOFEPE) ont organisé du 29 au 31 mars 2021, la deuxième édition de la foire des Femmes des Médias au chapiteau du collège Boboto à Kinshasa/Gombe. Cette deuxième édition a été placée sous le thème : La Femme des Médias et le leadership féminin dans le monde de la Covid-19.

Ce grand événement s’inscrit dans le cadre du plaidoyer de la réforme du cadre légal des médias pour une meilleure jouissance de la liberté de la presse en RDC afin que la représentation féminine dans les médias soit effective.

Les femmes des médias présentes à cette cérémonie ont salué l’initiative.
« Je suis contente d’être parmi les exposantes qui ont pu avoir un stand au sein de la foire. Je salue les initiatrices de cette merveilleuse idée qui nous a permis de nous exprimer d’une certaine manière auprès des gens qui sont venus devant nos stands. Nous espérons que dans les prochains jours, on aura encore l’opportunité de participer à la troisième édition de ce grand événement », a déclaré Plamedie Mayamba, journaliste reporter à Ouragan FM.


Et de poursuivre ; « je demanderai à la Femme médiatique de se sentir égalitaire à l’homme, forte et compétente. Et surtout quitter sur le statut d’allumeuse, parce qu’aujourd’hui on a l’impression que la femme des médias c’est celle qui se laisse facilement draguer ou accrocher par les politiciens, et surtout qu’avec la société congolaise la femme journaliste est souvent considérée comme une femme facile. Nous devons donc nous battre afin d’éradiquer ce genre de stéréotypes qu’on nous colle à la peau simplement parce que nous sommes Femmes des Médias ».

Lire aussi  Culture : Moïse Mbiye dévoile l'affiche de son concert du Stade des Martyrs pour ce 19 mai

Maya Yamate, journaliste à CCTV, déplore le fait que la Femme n’ait pas assez d’espace dans le monde médiatique.

« Nous sommes dans la profession il y a assez longtemps, notre constat est que la femme en général n’est pas assez représentée dans plusieurs domaines dans notre pays. Une telle initiative qui pousse la femme à sortir la tête et à se repandre ne peut qu’être saluée. Nous souhaitons bon vent aux deux associations organisatrices en l’occurrence UCOFEM et ACOFEPE », a-t-elle dit.

Pour couronner le tout, Grâce Ngyke, directrice exécutive d’ACOFEPE a exprimé sa gratitude auprès de tous les médias présents pour leur collaboration.

Cet événement de grande envergure a réuni non seulement les professionnels des médias, mais également les organisations de défense et de promotion de la liberté de la presse et des droits des femmes dans les médias. Les professionnels des médias travaillant dans 45 médias de Kinshasa ont eu l’opportunité de présenter leur travail aux visiteurs de cette foire en raison de 15 médias par jour durant ces trois jours soit du 29 au 31 mars 2021.

Lire aussi  "Accouchement par la voie naturelle après une césarienne antérieure c'est possible", titre du nouveau livre de F. Momat porté sur les fonts baptismaux

Eurydice Nzembele

Lire aussi

Les plus populaires