Nord-Kivu : 10 jours sans activités décrétés à Butembo pour exiger le départ de la MONUSCO et le rétablissement de la paix

 

Plusieurs associations de la ville de Butembo (Nord-Kivu) ont décidé de décréter 10 jours sans activités dans tous les socio-économiques.

Dans une lettre adressée à Bintou Keita, représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC, ces associations de Butembo-Beni-Lubero exigent le départ des casques bleus de la MONUSCO de la partie Est du pays.

Elles accusent ces agents de la MONUSCO d’être complices des carnages dont sont victimes les habitants de cette région menacée depuis longtemps par l’activisme des groupes armés.


“Nous demandons avec insistance à la MONUSCO de quitter l’Est et cela dès réception de la présente lettre. À défaut, nous amorçons la cessation des activités et un sit-in de 10 jours à partir du 31 mars jusqu’au départ de la MONUSCO”, lit-on dans ce document.

Parmi les signataires de cette lettre figurent l’intersyndicale des galeries et corporations de Butembo, le mouvement Anti-gang, le Kyaghanda Yira, l’association des conducteurs du Congo (ACCO), l’association de pétroliers et importateurs en territoire de Lubero (APILU), l’association des tenanciers des pharmacies de Lubero, l’association des étudiants et élèves ressortissants de Oïcha et environs (AEROE), et bien d’autres.

Lire aussi  Nord-Kivu : De nouveaux animateurs à la tête de la société civile de Beni

Ces dernières disent par le même acte demander le départ des organisations non gouvernementales internationales qui « contribuent aux pillages de nos richesses et facilitent l’action des génocidaires ADF ».

Après cette série d’activités, les habitants des régions meurtries par l’insécurité sont appelés à l’incivisme fiscal.

Christopher Kambale, à Butembo

Lire aussi

Les plus populaires