Conflits à Bakwa-Kenge : Des ressortissants de Mweka disent non aux massacres et interpellent le gouvernement central

 

Des ressortissants du territoire de Mweka dans la province du Kasaï ont manifesté, ce mardi 06 avril devant la cité de l’Union Africaine située dans la commune de Ngaliema, leur indignation contre les violences meurtrières dans la localité de Bakwa Kenge, une cité au cœur d’un conflit frontalier entre les provinces du Kasaï et du Kasaï Central.

Vêtus en t-shirts couleur blanche et munis des caligots sur lesquels on pouvait lire « Mweka dit non aux massacres du peuple Kuba et exige le rétablissement de l’autorité de l’État », ces manifestants ont formulé une ribambelle des recommandations au Gouvernement central, reprise dans un mémo déposé au Président de la République.

Premièrement, ils demandent la mise en place « en toute urgence d’une commission d’enquête des députés nationaux et provinciaux de deux provinces ». Cette commission, explique le député provincial Jean Calvin Mingashanga, « permettra à ces derniers de recueillir les éléments d’informations les plus complets sur cette situation, mais aussi d’établir les responsabilités ».

Lire aussi  Assemblée nationale : Le débat sur la loi électorale se poursuit ce lundi

Au regard de la gravité de cette situation, cet élu de Mweka suggère également au Gouvernement de déployer les forces de sécurité pour protéger et sécuriser la population. A cela, s’ajoute une aide d’assistance aux victimes et l’organisation du rapatriement de la population qui « se trouve actuellement en brousse dans une précarité sans commune mesure ».

Par ailleurs, les ressortissants de Mweka soulignent la nécessité de la mise en œuvre des recommandations formulées au terme d’un forum sur la paix organisé par le ministère de l’intérieur et sécurité l’année dernière. Ce qui pourra, selon eux, rétablir la paix, « gage du développement ».

Pour rappel, depuis le mois d’août 2020, la localité de Bakwa Kenge est au cœur d’une dispute sans précédent entre le Kasaï et le Kasaï central. Ce conflit a engendré des violents affrontements entre les communautés proches de deux provinces, en l’occurrence celles du territoire de Demba et de Mweka. Plusieurs décès et blessés sont à signaler, ainsi que près de trois cents ménages restés sans abris.

Lire aussi  Processus électoral : L'avant-projet de loi sur la répartition des sièges déposé au ministère de l'Intérieur et Sécurité

Dostin Eugène Luange

Lire aussi

Les plus populaires