Ass. Nat. : Adoption à l’unanimité de la loi portant principes fondamentaux relatifs à la protection des peuples autochtones

 

Les députés nationaux ont adopté à l’unanimité la loi portant principes fondamentaux relatifs à la protection des peuples autochtones, initiée par l’élu de Kindu, Rashidi Bukanga. C’était à l’issue de la plénière tenue mercredi 7 avril dans la salle des congrès du Palais du peuple. Cette plénière était notamment consacrée à la validation du rapport présenté par la commission mixte Sociale et Culturelle et Droits de l’Homme-Politique Administrative et Juridique (SC-DH-PAJ) de l’Assemblée Nationale, qui a étudié de manière approfondie cette proposition de loi.

Cette commission mixte SC-DH-PAJ a donc présenté son rapport, lequel a été adopté à 99,9% par l’assemblée plénière.

Pendant que cette loi était encore sous examen, un groupe de pygmées et peuples autochtones a invahi l’enceinte du Palais du peuple. Avec pas de danse, chants et sifflets, ces populations ont profité d’un intermède du président qui allait au chevet de sa famille éplorée par le décès d’un petit-fils, pour lui rendre un vibrant hommage et lui réitérer des remerciements, à lui et à tous les acteurs politiques, sociaux et humanitaires dévoués à cette cause.


À travers leur représentant, les peuples autochtones ont demandé à l’Assemblée Nationale, à travers son président, de prendre en compte les contenus de cette loi ainsi que leur situation sécuritaire, car ils font l’objet de toutes formes d’atrocités dans leurs milieux de vie (vol, viol, brimades, meurtres, etc).

Lire aussi  RDC : la France apporte son soutien aux réformes annoncées par Tshisekedi et appelle les parties prenantes à un débat apaisé

En réponse, le Président Christophe Mboso s’est montré très attentif aux revendications contenues dans leur cahier des charges. Il les a par ailleurs rassurés que tous les députés ainsi que le bureau sous sa direction sont déterminés à adopter cette loi en faveur des peuples autochtones avant de l’envoyer au Sénat pour seconde lecture et à la Présidence de la République pour sa promulgation.

Concernant la situation sécuritaire, le Président de l’Assemblée Nationale a dit avoir déjà institué une commission d’enquête parlementaire devant descendre sur le terrain.

Pour le reste, Christophe Mboso a exhorté ses hôtes à se débarrasser de tout complexe et à occuper la place qui est la leur au sein de la société congolaise qui est une mosaïque de 450 tribus, toutes égales en droits et en devoirs.

La rédaction

Lire aussi

Les plus populaires