Kasaï-Oriental: Les communicateurs et journalistes appelés à être de bons acteurs dans la résolution des conflits

 

Il s’est clôturé ce jeudi 28 avril 2021 l’ atelier de formation sur « l’intégration du leadership féminin dans le processus de la lutte contre les conflits, les violences sexuelles basées sur le genre et dans la promotion de la paix », autrement dit  » Projet femme de paix », à l’intention des communicateurs et journalistes, assises qui avaient débuté depuis le mardi 26 avril dernier.

Pour cette troisième et dernière journée, les participants ont eu droit à deux exposés, le premier sur « l’intégration du leadership communicationnel des journalistes et communicateurs dans la gestion pacifique des conflits et la promotion de la paix, gage du développement durable ».

Dans son exposé, Elisée kazadi, assistant de l’Université de Mbuji-Mayi a de prime à bord, abordé la question notionnelle de sa thématique avant d’expliquer à l’auditoire ce qu’un communicateur ou journaliste « de paix » doit faire pour être un acteur majeur de la paix dans sa communauté, cela à partir de son micro, plume ou tout autre moyen à sa disposition.

Et au second exposé qui a porté sur « la loi portant protection des victimes des violences sexuelles et mesures d’accompagnement », le professeur Léon Balekelayi s’est apaisanti sur l’incrimination des violences sexuelles en RDC, et les mesures d’accompagnement des victimes des violences sexuelles en RDC.

Pour sa part, Célestin Kabanga, chargé de projet de la fondation Moyo, a remercié les participants et formateurs pour ces trois jours d’atelier. Il a demandé aux participants de mettre en pratique toutes les matières apprises pour « qu’ensemble, nous puissions bâtir une province sans violences basées sur le genre zéro ».

Le chef de division en charge des médias Clément Tshidibi, attend les résultats escomptés à l’endroit des journalistes pour leurs assiduités, et a demandé, par ricochet, à la fondation Moyo de pérenniser ces genres d’activité pour la communauté.

Cette session de formation des communicateurs et journalistes
vise à intégrer le leadership féminin dans la lutte contre les violences sexuelles et la résolution pacifique des conflits au Kasaï-Oriental. Cette activité rentre dans le cadre du ‘Projet femme de paix » piloté par ONU-FEMMES ,exécuté par la Fondation Moyo.

Hervé Landry Ngoyi, à Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires