Vice-Primature de l’Environnement : Yves Kitumba élevé au rang de Directeur de Cabinet par Ève Bazaïba

 

Un jeune vient d’être nommé au poste de Directeur de Cabinet, à la Vice-Primature de l’Environnement et développement durable que dirige Eve Bazaiba. La nouvelle confirmée à ACTU7.CD par des sources proches de ce ministère est tombée depuis mardi 11 mai 2021.

Yves Kitumba, c’est lui qui va assister la Vice-Premier Ministre en charge de l’environnement et développement durable, Eve Bazaiba dans ces multiples tâches au sein de ce ministère [environnement] qui est au cœur de plusieurs enjeux planétaires, connaissant ce que représente la biodiversité de la République Démocratique du Congo, à travers le monde.

Cette nomination réjouit la jeunesse du parti politique Mouvement de Libération du Congo (MLC) ainsi que plusieurs proches de l’heureux promu avec qui ils évoluent au sein de la formation politique chère à Jean-Pierre Bemba. Elle permet selon eux, l’émergence de la jeunesse et l’accès des jeunes à des hautes fonctions d’État.

Le désormais Directeur de Cabinet de la VPM de l’environnement et developpement durable n’est pas un novice en politique, surtout pas un nouveau au sein du MLC. Après avoir pris officiellement son adhésion au parti, Yves Kitumba a évolué pendant longtemps comme communicateur ensuite cadre au sein du parti de Baimoto, avant d’être nommé Secrétaire National en charge du budget, finances, plan et des médias.

Cette élévation dans son parti politique, à travers une décision signée par Jean-Pierre Bemba, lui même, a fait de lui l’un des membres influent et l’un des principaux porte-parole du MLC.

Se confiant au média en ligne non aligné, ses proches souhaitent un mandat fructueux au nouveau Directeur de Cabinet de la VPM de l’environnement, sans douter de ses compétences.

Les défis à relever

Les défis à relever ne sont rien d’autres que ceux qui attendent Eve Bazaïba Masudi. Le Ministère de l’Environnement et développement durable venait d’être relevé avec la nomination à sa tête d’un vice-premier ministre et plusieurs défis de taille l’attendent dans ce secteur matriciel et transversal.

Au regard du grand potentiel environnemental et climatique que représente la RDC, Yves Kitumba doit favoriser un climat de travail serein et aider sa cheffe [Ève Bazaïba] à doter la RDC de la politique environnementale qui s’avère indispensable et obligatoire. Car la RDC est le deuxième poumon mondial en termes de biodiversité, après l’Amazonie au Brésil.

Le pays est au cœur des forêts du bassin du Congo dont elle possède à elle seule, plus de 62% de superficie. Aussi, les forêts occupent-elles 66,5 % du territoire de la RDC dont la superficie est de plus de 2.345.000 Km².

Coffre-fort de la biodiversité mondiale et régulateur du climat subsaharien, la RDC représente 7% du potentiel REDD (Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts) mondial. Voilà pourquoi, elle doit absolument être dotée de sa politique environnementale nationale pour faire valoir son immense richesse écologique et ses intérêts dans la crise du climat qui secoue le monde et l’Afrique comme continent le plus vulnérable ; ainsi que son importance cruciale pour l’équilibre climatique mondial et faire bénéficier aux congolais les dividendes de toutes ces richesses.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires