Sud-Ubangi : « L’émergence de la Mongala passe par le changement de mentalité » (ASBL Espace Inter Mongala)

 

Dans le cadre de la célébration de l’an 1 de son existence, l’Espace Inter Mongalais (EIM/Asbl), la coordination du Sud-Ubangi comme partout où l’association est installé au pays, a organisé une conférence-débat à Gemena sur le thème  » L’émergence de la Mongala est tributaire de changement de mentalité ».

Un des intervenants, Maître César Limbaya, avocat aux barreaux de Mbaka et Lisala, a entretenu l’assistance sur les deux (2) sous thèmes, dont « l’émergence de la Mongala : mythe ou réalité ? » et « l’éveil de la conscience, socle de l’émergence de la Mongala ».

Dans son intervention, César Limbaya a d’abord brossé en quelques mots l’historique de la Mongala où, à l’époque des provincettes sous Mobutu, Mongala dirigeait le Nord et Sud-Ubangi, un bloc qui s’appelait Moyen-Congo. Mais aujourd’hui avec le démembrement, la Mongala « peine à décoller faute de bons animateurs à sa tête. Il est allé loin pour affirmer que, dans le grand Équateur, la province de la Mongala compte huit (8) grandes sociétés qui génèrent des millions d’argent dans la caisse de la province, mais cet argent est toujours « sans trace ».


 » J’invite les membres de l’EIM d’orienter le choix de députés provinciaux, pour qu’à la prochaine élection du Gouverneur, qu’ils parviennent à voter sur base de compétence », a-t-il demandé.

Lire aussi  Beni : Les résultats de vote par centres déjà disponibles à Oïcha

Maître Roger Kali, avocat au barreau de Kinshasa/ Gombe, lui, s’est focalisé sur le changement de mentalité qui est « un atout pour le développement de la Mongala.  » Si l’homme politique change sa mentalité, on n’aura pas beaucoup de travail pour consientiser la population. On ne peut pas espérer à un développement sans le changement au niveau mental.

Dans son mot de circonstance, Folguy Isanga, coordonnateur provincial de l’EIM, a fait voir à l’assistance que cette structure n’est pas un groupe de pression, mais plutôt un espace qui rassemble les natifs de la Mongala vivants partout au pays comme à l’étranger, avec comme objectif de pouvoir formuler des recommandations chaque fois aux animateurs de la de cette province.

Il a clôturé son intervention en demandant aux natifs et ressortissants de la Mongala à s’adherer massivement au sein de cette structure.

L’EIM/Asbl possède d’un siège à Lisala, mais aussi d’autres qui sont implantés dans quatre (4) villes parmi les vingt-six (26) provinces de la RDC, dont Kinshasa, Lisala, Gemena et Kisangani.

Lire aussi  RDC : " L'union sacrée est une chance pour restaurer la bonne gouvernance dans ce pays" (Thomas Lubanga)

Phirra-Pierre Akambu, à Gemena

Lire aussi

Les plus populaires