Propos Kagame/Rapport Mapping : A Kananga, la position de F. Tshisekedi saluée par une structure de droits de l’homme

 

La société congolaise pour l’état de droit (SCED) a salué ce jeudi 20 mai 2021 à Kananga au Kasaï-Oriental, la position du Président de la République démocratique du Congo contre la déclaration de son homologue rwandais au sujet du rapport mapping répertoriant les crimes graves dans la partie Est de la RDC.

C’est Dominique Kambala, directeur général de la SCED qui l’a fait savoir dans un document dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

 »La société congolaise pour l’état de droit salue la position du Président Tshisekedi au sujet de la déclaration de son homologue rwandais sur les crimes graves inventoriés dans le rapport Mapping », peut-on lire dans ce document.


 » La SCED est parfaitement d’accord avec le Chef de l’État lorsqu’il affirme que le rapport Mapping est un document pertinemment objectif. Elle [la SCED] juge que le Président de la République a totalement raison de soutenir que la paix est incompatible avec l’impunité et que le lourd héritage du passé devrait être géré par la justice pénale ou les mécanismes de justice transitionnelle », poursuit le document.

Lire aussi  Ass. Nat. : Adoption à l'unanimité de la loi portant principes fondamentaux relatifs à la protection des peuples autochtones

Cette structure de droits de l’homme qualifie par ailleurs « d’indmissible » le fait, pour le Président du Rwanda, de « nier » l’existence de graves violations des droits de l’homme commises dans la partie Est de la RDC entre 1993 et 2003.

Pour rappel, le Président rwandais Paul Kagame, intervenant sur France24, avait remis en cause les « crimes » perpétrés sur le sol congolais pourtant prouvés par le rapport Mapping élaboré par les experts des Nations-Unies. Cette situation continue à alimenter la toile. C’est ainsi que dans une interview accordée mercredi 19 mai à Paris à trois (3) médias internationaux, le Président Tshisekedi, bien que « refusant » de rétorquer aux allégations de son homologue rwandais, avait laissé entendre que « le rapport Mapping étant objectif, la justice doit être faite pour toutes les victimes en RDC et dans la région de l’Afrique ».

Jael Mupangila

Lire aussi

Les plus populaires