Kasaï-Central : Les prestataires de santé limogés par le Gouv. a.i saisissent l’Ass. prov. pour leur réhabilitation

 

Les prestataires de santé frappés par la décision du gouverneur intérimaire du Kasaï-Central annulant les nominations et désignations effectuées par le Ministre de tutelle, ont marché le lundi 14 juin 2021 à Kananga pour protester contre cette décision qu’ils qualifient  »d’injuste ».

A l’issue de cette marche, ils ont déposé un mémorandum adressé au président de l’Assemblée provinciale. Dans ce document, ce personnel en colère contre l’autorité provinciale sollicite leur réhabilitation pure et simple.

 » Nous, prestataires du secteur de la santé, déclarons que toutes les spéculations qui sont permanentes à ces jours ne sont pas vraies. Nous avons déposé nos dossiers et il y a eu une suite favorable du Ministre de la santé. Nous avons eu nos désignations et chacun d’entre nous était mis en service par la DPS (Division Provinciale de la Santé). Cette dernière dit à ce jour ne pas reconnaître nos cas », a-t-on lu dans ce document.


Et de poursuivre :  » La perturbation qui a vu jour depuis le 05 juin 2021 émanant de la lettre du gouverneur a.i de la province a fait perdre une centaine de vies humaines sur toute l’étendue du Kasaï-Central ».

Lire aussi  Kinshasa : 9 zones de santé "font déjà de la gratuité de l’accouchement et des consultations prénatales et post-natales" (JJ Mbungani)

Sur ce, ces hommes et femmes en blouse blanche sollicitent l’implication de l’organe délibérant pour leur immédiate réhabilitation tout en reconnaissant qu’aucune administration ne manque de faille.

Matthieu Ntolo, Vice-président de l’organe délibérant qui a réceptionné ce mémo, a appelé tout le monde au calme et a révélé que ce dossier est en cours de toilettage dans une des commissions parlementaires pour écarter des fausseurs qui étaient nominés sur la décision du Ministre provincial de la Santé.

Dans une correspondance du 05 juin 2021 adressée à la cheffe de division de la santé du Kasaï-Central, le gouverneur intérimaire avait demandé à cette dernière de déconsidérer toutes les désignations opérées dans le secteur de la santé par le Ministre de tutelle, car, a-t-il indiqué, violaient les lois du pays.

CP

Lire aussi

Les plus populaires