Kasaï-Oriental/Marche ISTM : Le conseil de sécurité établit un bilan d’un mort et cinq blessés

 

Après les échauffourées de lundi 14 juin 2021 à l’Institut Supérieur des Techniques Médical de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï-Oriental, le conseil provincial de sécurité a établi un bilan d’un mort,d’un blessé grave par balle « qui serait un étudiant » et quatre (4) blessés dans les rangs de la Police Nationale Congolaise (PNC). Le Ministre provincial de l’Intérieur qui a fait le compte rendu, parle également de quelques arrestations.

Contrairement aux informations qui ont circulé dans les médias, Lazare Tshipinda Kasonga assure que, selon les éléments en sa possession, le cas de décès enregistré ce lundi à l’issue de la manifestation ne serait pas un étudiant, mais plutôt un « passant ».

 » Au moment où je parle, il y a eu un mort, un blessé grave du côté des manifestants, 4 blessés dans les rangs de la Police Nationale Congolaise. À ce stade, on ne peut pas se précipiter. Les éléments en notre possession qui sont venus après, ont consolidé la version que c’était plutôt un passant. Et il serait même un élève. Nous allons en avoir le cœur nette d’ici là », Lazare Tshipinda Kasonga, Ministre provincial de l’Intérieur.

Par contre, des sources non officielle parlent de trois (3) morts dont deux (2) étudiants et un élève.

Par ailleurs, le conseil a décidé de l’ouverture d’une enquête pour identifier, dans les rangs des éléments de la PNC, celui qui aurait usé de son arme. Les responsabilités seront dégagés, a indiqué le Ministre provincial de l’Intérieur.

Il faudrait noter que les étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM), manifestaient dans la rue pour réclamer la reprise des examens suspendus depuis vendredi dernier, à cause d’une grève des enseignants suite au non paiement des surveillants.

Christian Ngeleka, à Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires