Kinshasa : Les infirmiers réclament des primes de risques et la réduction des écarts des rémunérations

 

Les infirmiers sont en grève depuis
plusieurs jours. A l’hôpital de Kintambo où ACTU7.CD s’est rendu ce mardi 15 juin, les blouses blanches réclament l’alignement des primes de risques et la réduction d’écart des rémunérations par rapport aux médecins.

Selon des sources sûres, les infirmiers de la capitale n’ont pas trouvé un compromis lors de l’assemblée générale extraordinaire tenue le mercredi dernier. La grève a, dès lors, été relancée le vendredi 11 juin pour les 10 prochains jours.

 » Les infirmiers radicalisent leur mouvement de grève. L’assemblée générale extraordinaire de l’Ordre des infirmiers tenue le mercredi 9 juin, n’a pas pu obtenir satisfaction aux revendications. Ils vont continuer pour 10 jours. Nous voulons la matérialisation de toutes les promesses faites », a indiqué un infirmier rencontré sur place.

La problématique des listes de personnel de la santé non alignés remonte de l’époque du
Gouvernement Ilunkamba. Son exécution a été retardée à cause de la pandémie de Coronavirus.

Le ministre dela santé Jean-Jacques Mbungani a échangé le jeudi 10 juin dernier dans son cabinet de travail avec la délégation du Syndicat national des professionnels de la santé (SYNAPS).

Ayant accordé son oreilles aux revendications et motivations que les grévistes lui ont présentées en vue d’y apporter des solutions qui s’imposent, le Ministre de la Santé Publique Jean-Jacques Mbungani a rassuré les prestataires de santé que leurs préoccupations justifiant leur arrêt de travail, seront présentées au chef de l’Exécutif central qu va convoquer une réunion avec les ministères des Finances et du Budget.

Mais avant d’en arriver là, le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention n’a pas manqué de conscientiser les professionnels de santé sur leur responsabilité dans le bien-être de la population.

Jérémie Ngunga Léman

Lire aussi

Les plus populaires