Fissures au sein de l’UNC : Baudouin Mayo et Crispin Mbindule refusent d’exécuter l’ordre de Billy Kambale

 

Le mot d’ordre du secrétaire général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) semble ne fait l’unanimité au sein de la famille politique de Vital Kamerhe. Certains cadres de ce parti ont, dans leurs publications sur Twitter, balayer d’un revers de la main la décision prise lors de la réunion du mercredi 16 juin. Ils confirment ainsi leurs participations aux réunions de la coalition Cap pour le changement (CACH), contrairement à la ligne fixée par Billy Kambale.

Tel est le cas du Vice-Premier Ministre honoraire du budget Jean Baudouin Mayo. Ce dernier appelle tout le monde au calme et précise qu’il demeure membre de l’Union sacrée pour la nation.

« J’invite les membres de l’UNC au calme et à la réflexion pour des décisions globales et fédératrices. L’Union sacrée dont je demeure membre, le seul cadre où nous continuerons à parler du dossier de Kamerhe. Hier 20, aujourd’hui 13, pourquoi pas acquittement demain », s’interroge ce cadre de l’UNC.

Lire aussi  Kasaï : Le sénateur Denis Kambayi à Tshikapa pour lancer la campagne de la cohabitation pacifique entre communautés locales

Pour Crispin Mbindule, « la fin de l’espoir est le commencement de la mort ». Il précise qu’il reste membre fervent du CACH et de l’Union sacrée.

« Je reste membre fervent du groupe parlementaire CACH et acteur permanent de l’Union sacrée de la Nation », affirme-t-il.

Billy Kambale, secrétaire général de l’UNC a, lors de la réunion de rappel des troupes tenue le mercredi 16 juin, interdit aux députés du parti de participer aux réunions de CACH et de l’Union sacrée, plateformes dont l’UNC est membre. Ceci, en attendant les décisions à prendre pour « lever les options » qui vont déterminer leur combat politique sur l’avenir de Vital Kamerhe.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires