Kwilu/non tenue de l’élection des membres du bureau de l’Ass Prov : le domicile d’un député vandalisé par des « inciviques »

 

Le siège de l’Assemblée provinciale a été caillassé, des vitres cassés et le domicile d’un député vandalisé par des « inciviques » alors que les députés provinciaux étaient dans la salle des plénières, le vendredi 18 juin 2021 pour prendre part au vote.

Faute de quorum, la plénière prévue pour l’élection des membres devant composer le bureau ne s’est pas tenue. 24 députés sur les 48 que compte l’organe délibérant du Kwilu étaient présents dans la salle.

De son côté, le député provincial Franck Gatola a enregistré plusieurs pertes de biens et certains même ont été détruits par des personnes non identifiées à son domicile, pendant qu’il était au siège de l’organe délibérant du Kwilu, afin de prendre part à cette élection.


« Pendant que nous étions à l’Assemblée provinciale pour l’organisation des élections, subitement nous avons vu apparaître une bande des kulunas avec des machettes et des pierres, ils ont commencé à jeter à l’Assemblée, je ne sais pas pour quelle raison et voilà que quelques temps après, on m’appellera pour me dire que ces mêmes Kulunas sont allés chez moi, ils ont cassé les vitres de la maison, ils ont cassé la porte de la chambre de mon fils, ils sont entrés et ont pillé tout ce qui était à l’intérieur, les ordinateurs de l’enfant, les valises, chaussures et autres, ils ont causé autant de dégâts. Voilà que, comme il n’y avait personne, quand ils ont fini, ils sont partis, c’est comme ça que je me suis rendu sur le lieu et le Général de la police est venu faire le constat », s’est indigné cet élu provincial.

Lire aussi  Ituri : À Bafwabango, l'administrateur policier de Mambasa invite les agents de l'État à éviter les erreurs professionnelles

Et d’ajouter « que les autorités savent comment protéger les députés, parce que nous avons regretté le fait que tous ces délinquants ont d’abord commencé à commettre ces forfaits à l’Assemblée, sous les yeux des éléments de la police qui étaient sur place mais ne pouvaient pas poser aucun geste, selon eux, ils n’avaient pas reçu des instructions pour réprimer ces délinquants ».

C’est vers 21heures, heure locale que les députés provinciaux, le personnel Administratif et quelques professionnels des médias ont quitté le siège de l’Assemblée provinciale, sous l’escorte de quelques éléments de la police pour leur garantir la sécurité. La plénière consacrée à l’élection des membres du bureau ne s’est finalement pas tenue et a été renvoyée ultérieurement.

Patrick Matanga, à Bandundu

Lire aussi

Les plus populaires