Désignation candidat président président de la CENI : « on ne recule pas, nous avons terminé cette question » (Dodo Kamba)

 

« Pour ce qui nous concerne (6 confessions religieuses, Ndlr), nous avons travaillé, nous avons vidé cette question, nous avons trouvé une solution, maintenant il est question que les autres (les églises catholique et protestante, Ndlr) se rejoignent à nous pour qu’on puisse travailler ensemble (…). On ne recule pas, nous avons déjà terminé cette question. Maintenant on est en train de regarder sur une direction qui nous mettrait ensemble pour le reste de chemin… », c’est en ce termes que s’est exprimé Dodo Kamba l’un des responsables des six confessions religieuses qui ont désigné le candidat président de la commission électorale nationale indépendante mardi 27 juillet sans les églises catholique et protestante.


Dodo Kamba, président de la confession religieuse Église de réveil, s’expliquait devant la presse au sortir d’une audience avec le président de l’assemblée nationale Mboso Kodia.

Ils ont quitté le bureau du président de la chambre basse du parlement sans déposer les procès verbaux de leurs discussions ayant abouti à la désignation du candidat président de la CENI. Les six confessions religieuses et les deux absents d’hier (catholique et protestant) doivent poursuivre les discussions pour émettre sur la même longueur d’onde.


Pour mettre fin à la confusion sur le mode de désignation du candidat, Dodo Kamba a expliqué que l’article 18 de la charte régissant les confessions religieuses ne parle pas seulement du consensus.
« Il ne faut pas dire qu’on n’a pas trouvé le consensus, dites qu’on n’a pas abouti à la désignation, parce que désigner n’est pas forcément passer par le mode consensus qui est la voie par laquelle il faudrait passer mais il faudrait que cela puisse être q complété par la partie qui suit de cet article qui parle du vote… », a-t-il expliqué.

Jeff Kaleb

Lire aussi

Les plus populaires