Présidence de la CENI : Lamuka aile Fayulu accuse Mboso de préparer le glissement et la fraude électorale

 

« La révision de loi organique sur la CENI par toutes les parties prenantes est une urgence pour mettre en place un organe de gestion des élections indépendante et impartiale, estime LamukaFayulu qui précise que « la CENI est une institution citoyenne qui doit servir l’intérêt général et ne peut être contrôlée par aucune des parties prenantes aux élections ».

Le présidium de Lamuka accuse Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, d’être manifestement instrumentalisé pour préparer le glissement et la fraude électorale. Cette plateforme de l’opposition s’insurge contre les propos à caractère tribal qui frisent l’unité et la cohésion nationale.

« Le venin du tribalisme inoculé dans le pays par les ennemis de l’unité et de la cohésion nationale, sous la houlette de monsieur Félix Antoine Tshisekedi doit être extirpé sans délai », peut-on lire de leur déclaration.


Pour Adolphe Muzito et Martin Fayulu, « la loi organique sur la CENI promulguée dans le journal officiel n’est pas le fruit d’un consensus entre toutes les parties prenantes ». « Elle est taillée sur mesure avec un bureau déséquilibré et politisé à outrance. D’où la confusion qui entoure la mise en place des organes de la CENI dans le cadre de cette loi unique constatée par la majorité des parties prenantes », disent-ils.

Lire aussi  Beni : Un mort dans des affrontements entre police et éléments Maï-Maï à Mabalako

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires