RDC : L’IGF accusée d’ « entretenir une presse pour salir l’image de Tony Muaba »

 

Tony Muaba est dans tous ses états depuis l’annonce, par l’Inspection Générale des Finances (IGF), d’un tentative de détournement des fonds estimés à 16 millions USD pour le Test National de Fin d’Étude Primaire (TENAFEP).


Devant un nombre important d’enseignants venus le voir dans son cabinet de travail, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) croît dur comme fer que l’Inspection générale des finances chef des services Jules Alingete « entretient une presse pour salir son image ».

« Moi-même je milite déjà contre la corruption et détournement, je ne suis pas et je ne serai pas trempé dans les anti-valeurs », a lâché, avec un ton ferme le Ministre Tony Muaba.



Ce professeur d’universités pense plutôt que c’est plutôt lui qui traque les auteurs de détournements.

« Entre Alingete et moi, c’est le ministre de l’EPST qui traque les détourneurs. J’ai intercepté plus de €2 millions pour le compte de Verdox, des amis d’Alingete, pour les cartes biométriques aux élèves du primaire, leur exigeant €5 euros chacun. J’ai refusé », indique-t-il avant de qualifier ce dossier de « vengeance ».

L’Inspection Générale des Finances soupçonne le Ministre Tony Muaba de vouloir détourner des fonds destinés au TENAFEP.

Au sujet de la médiatisation des activités de l’IGF, Jules Alingete a toujours affirmé que cela est la meilleure procédure pour répandre la peur dans le camp des « détourneurs », mais aussi rendre compte au contribuable congolais, auteur de l’argent que l’on détourne.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires