CENI : « Félix Tshisekedi prépare à la fois le glissement du calendrier électoral et la fraude électorale » (LAMUKA)

 

Dans un point de presse ce mardi 24 août à Kinshasa, la plateforme LAMUKA aile Fayulu et Muzito accuse Félix Tshisekedi de prépare « à la fois le glissement du calendrier électoral et la fraude électorale ». Cette frange de LAMUKA qui continue à critiquer l’actuelle loi portant organisation et fonctionnement de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) dit non « à une CENI politisée, au glissement et à la fraude électorale ».

« Le Présidium de LAMUKA demande au peuple congolais de se lever pour contrer les velléités dictatoriales de Félix Tshisekedi. En effet, Félix Tshisekedi prépare à la fois le glissement du calendrier électoral et la fraude électorale », s’insurgent Adolphe Muzito et Martin Fayulu.

Et d’ajouter, « il doit, par conséquent, être entendu que LAMUKA et le peuple congolais n’accepteront
aucun glissement ni aucune fraude lors des élections de 2023 ».


Ces deux anciens alliés de Félix Tshisekedi dans l’opposition [en 2018] « réaffirment haut et fort leur attachement au respect de la Constitution de la
République et exigent sa stricte application, notamment de son article 73 ».

Lire aussi  RDC : Députés et sénateurs de Mai-Ndombe plaident pour la rétrocession et la reprise des travaux de l'Assemblée provinciale

« Le scrutin pour l’élection du Président de la République est convoqué par la Commission
électorale nationale indépendante, quatre-vingt-dix jours (90) avant l’expiration du mandat du Président en exercice », font-ils observer.

Pour l’opposition, l’heure est grave. Cette gravité, selon la déclaration de LAMUKA aile Fayulu et Muzito émane de la situation politique, économique, sociale et sécuritaire « dramatique qui règne dans le pays et face à d’autres enjeux, beaucoup plus complexes, qui menacent le pays ».

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires