Kinshasa : La CENCO dénonce la spoliation de sa concession du lac ma vallée « par le chef coutumier Kilesi »

 

La concession du lac ma vallée appartenant à la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) fait l’objet d’incursions intempestives des personnes sans titre ni qualité qui s’arrogent le pouvoir d’attribuer des portions de terres aux tiers en flagrante violation de la loi foncière, dénonce le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole.

« En 2009, ce fut le cas du chef coutumier Matuba que la justice a condamné. Aujourd’hui comme vous pouvez le constater, c’est le chef coutumier Kilesi qui spolie la CENCO de 12 hectares en vendant des parcelles à ses clients », a-t-il dénoncé lors d’une conférence de presse tenue dans la partie spoliée de ce grand site touristique à Kimwenza dans la commune de Mont-Ngafula ce vendredi 17 septembre.

Pour Donatien Nshole, cette situation est inadmissible dans un État de droit.


« La CENCO a porté l’affaire en justice et attend instamment que la justice se prononce, voici bientôt une année. Entre-temps, la spoliation et la destruction méchante continuent de la plus belle manière, avec un impact sur l’écosystème qui ne peut laisser indifférent les autorités publiques », déplore t-il.

Lire aussi  Kinshasa : "La Fondation Mabiche Mokia" assiste les vendeuses de pains en bassins, margarines et une somme importante d'argent

A l’en croire, la concession de lac ma vallée est une propriété foncière de la CENCO et comprend 244 hectares, 98 ares, 11Ca.

« Elle a été acquise légalement auprès des héritiers de Monsieur Paul Hardy en 1989. Et elle est couverte légalement par un Certificat d’enregistrement emphytéotique vol À 299 folio 87 daté de 1989, tel que renouvelé à ce jour Vol A6/MN09 folio 123 », décrit Donatien Nshole.

Sur le plan de l’écologie et de l’environnement, le site du lac ma vallée est un patrimoine naturel inestimable. Nous y trouvons notamment le lac entouré d’une forêt primaire dense qui abrite une richesse biodiversité. C’est un espace rare qui constitue le poumon vert de la ville de Kinshasa et compté parmi les sites touristiques de notre pays.

« Ce merveilleux site est en train de subir une destruction méchante et sauvage qui menace son existence à cause de la spoliation déjà dénoncée, le déboisement frauduleux pour produire des braises et les incendies prémédités », constate amèrement ce prélat catholique.

Lire aussi  Lualaba : Les femmes "invitées à s'impliquer pour protéger l'environnement"

Invitant la volonté de tous pour la réussite du combat pour la protection de la nature, le secrétaire général de la CENCO, a par lors de cette conférence de presse signifié que les évêques catholiques comptent sur l’implication et l’engagement effectif du gouvernement congolais et ses ministères compétents, les chefs coutumiers, les associations, la population locale mais aux jeunes de ce coin de la ville de Kinshasa.

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires