Kwilu : L’Université de Kikwit, seule autorisée à organiser la faculté de médecine, l’UNIBAND « sacrifiée »

 

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire a, à travers une note circulaire rendue publique, la liste des universités autorisées à organiser la faculté de médecine à travers la République.

Seules seize (16) universités ont eu le coup de chance d’être sélectionnées. Parmi celles-ci, seule L’Université de Kikwit (UNIKIK) est la représentante de la province du Kwilu et même celle de l’ancienne configuration de l’ex province du Bandundu, éclatée en trois (3) provinces (Kwilu, Kwango et Maï-Ndombe).

Alors que d’autres universités organisaient déjà les facultés de médecine, celles-ci ne devront plus, selon la note circulaire du ministre de l’ESU, recruter en la faculté de médecine dès l’année académique 2021-2021.


Parmi celles-ci, L’Université de Bandundu (UNIBAND) en fait partie. Depuis la publication de la note circulaire du Ministre de l’ESU, les voix s’élèvent du côté de cette alma mater, se demandant le sort des anciens lauréats en médecine de l’UNIBAND. Trois (3) promotion, soit une centaine des médecins non assermentés ont vu leur cursus universitaire être perturbé.

Lire aussi  ESU : Tshisekedi "ordonne au Gouvernement de reprendre le dialogue avec le banc syndical pour préserver la sérénité"

« Devront-ils reprendre leur cursus académique dans une autre université ou l’ordre des médecins devra malgré tout accepter leur demande de prestation de serment? », s’interrogent-ils.

Le 18 août 2021, le comité de gestion de l’Université de Bandundu,
à travers son Recteur, avait, dans une mise au point, indexé l’ordre provincial des médecins du Kwilu de ne pas vouloir, « sans raison fondée », aligner les anciens finalistes en médecine de l’Université de Bandundu dans leur ordre des médecins. Et le vendredi 20 août 2021, les anciens étudiants en médecine avaient marché pour exiger leur alignement dans l’ordre des médecins et leur prestation de serment.

À la suite de ces manifestations, afin de trouver gain de cause, une délégation de cette alma mater, composée de son recteur, du coordonnateur des étudiants et de quelques anciens étudiants en médecine ont rencontré tour à tour le Ministre de l’Intégration régionale, Didier Manzenga, étant fils du Kwilu, celui de la Santé et son collègue de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Malgré toutes ces démarches, aucun de ces étudiants n’a jusque-là prêté serment ; et la faculté de médecine de l’Université de Bandundu est fermée et n’est plus autorisée à recruter les candidats dans cette faculté.

Lire aussi  RDC : Des professeurs d'universités décrètent la grève sur toute l'étendue du territoire national

« Est-ce une injustice subie par l’Université de Bandundu ou simplement est-elle sacrifiée ? », s’interrogent certains anciens du campus de Lwani.

Patrick Matanga, à Bandundu

Lire aussi

Les plus populaires