RDC : Le Gouvernement favorable à la fermeture des ports illégaux

L’exploitation illicite des ports et la spoliation des concessions de la
SCTP SA (société congolaise des transports et ports) et de la SNCC SA (société nationale de chemin de fin du Congo) constitue un sérieux défi de gouvernance dans le secteur des transports maritime, fluvial et lacustre. C’est le ministre des transports et voies de communication Chérubin Okende qui l’a annoncé vendredi 25 septembre lors du Conseil des ministres se référant au compte rendu de la mission effectuée par une commission mise en place pour statuer sur cette question.

Selon lui, l’examen synthétique préliminaire de quelques dossiers des ports privés a porté essentiellement sur leur conformité aux textes qui régissent ces deux
sociétés de l’Etat précitées.

Ainsi, au cas par cas et par aire portuaire d’exploitation des biefs inférieurs et
supérieurs, une liste non exhaustive des ports illégaux et clandestins a été présentée au Conseil des ministres par le ministre Okende.

Lire aussi  Goma : Les prix des denrées alimentaires "en hausse sur le marché"

Selon le compte rendu du conseil des ministres lu par Augustin Kibasa Maliba, ministre des postes télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication, assumant l’intérim de son collègue de la communication en mission, une série de recommandations ont été formulées pour
mettre fin à l’anarchie et parvenir à la restauration de l’autorité de l’Etat.

Après débats et délibérations, le Conseil des ministres a invité les autres ministres sectoriels qui
ont formulé des observations pertinentes sur cette question à s’impliquer pour
enrichir techniquement ce travail en vue d’assurer une meilleure application de la décision de fermeture de ces ports.

David Lupemba

Lire aussi

Les plus populaires