Arrestation de Jérôme Masudi : Indigné, Tshisekedi demande à la Belgique « d’assurer, par devoir de réciprocité, un meilleur traitement aux congolais qui arrivent sur leur sol »

 

Un étudiant congolais a été bloqué à l’aéroport de Belgique puis conduit dans un centre fermé à Zaventem depuis maintenant deux semaines. Jérôme Masudi Waso arrivé le 18 septembre 2021 pour prendre son inscription à l’Université de Louvain est accusé « de ne pas avoir les aptitudes pour prétendre poursuivre ses études universitaires alors qu’il a été inscrit à l’Université Catholique de Louvain et qu’il dispose de tous les documents requis y afférents ».


« Victime d’un traitement inhumain »depuis sa détention à Caricole à Zaventem, d’après son avocate, Me Marie Doutrepont, son cas a été évoqué au cours de la 22è réunion du conseil des ministres du vendredi 1er octobre.

Dans sa communication, le Président de la République Félix Tshisekedi Tshilombo a fermement condamné cet acte déplorable avant d’instruire le Vice-Premier
Ministre, Ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula d’approcher l’Ambassadeur du Royaume de Belgique accrédité en République Démocratique du Congo (RDC) « pour lui
exprimer la totale désapprobation de cet acte et exiger la libération immédiate de Jérôme Masudi Wasso »



« Le Président de la République a insisté sur la nécessité de rappeler aux autorités belges d’assurer, par devoir de réciprocité, un meilleur traitement aux citoyens
congolais qui arrivent sur leur sol comme la République Démocratique du
Congo le fait pour les sujets belges », lit-on dans le compte-rendu de la réunion du conseil des ministres et dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

Sur les antennes de la RTBF (Radio Télé Belge Francophone), les responsables de l’Université de Louvain, ont confirmé que Jérôme Masudi Wasso avait bien pris son inscription et détenait tous les documents. Il devrait commencer les cours ensemble avec ses collègues, il y a trois semaines.

Plusieurs étudiants de l’Université de Louvain s’étaient rassemblés vendredi 1er octobre devant le centre de détention Caricole à Zaventem pour se rendre compte de l’endroit dans lequel Junior est détenu.
Son expulsion devait se dérouler le même jour, « n’eût été la contestation du détenu qui ne s’est pas laissé faire et s’est fait violemment brutalisé ».

D’après nos sources, à son arrivée en Belgique le 18 septembre 2021, il présente tous les documents nécessaires (Visa légal, diplôme, une preuve d’inscription de l’Université de Louvain et une attestation médicale), après vérification les policiers ont souhaité tester son niveau pour approuver s’il était réellement venu pour les études. Plusieurs questions lui ont été posées en chimie et économie et après l’interrogatoire, les résultats de Junior auraient été jugés insuffisants. Il ne pouvait pas poursuivre ses études en Belgique. Chose qui l’a conduit jusqu’a sa détention.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires