Ituri : Reprise timide des activités scolaires dans une partie de Babila Babombi après près d’un mois d’insécurité

Après près d’un mois d’insécurité, les activités scolaires ont repris timidement depuis ce lundi 15 novembre 2021, sur une partie de la chefferie de Babila Babombi, au sud du territoire de Mambasa, dans la province de l’Ituri.

Selon plusieurs sources concordantes contactées par ACTU7.CD dans la zone, les activités scolaires ont repris dans les cités de Makeke, Njiapanda et Bella, à plus de quatre-vingt-dix (90) kilomètres au sud de Mambasa. Quelques élèves et enseignants revenus dans ces villages ont repris le chemin de l’école, « sans trop d’assurance », renseigne un enseignant contacté par ACTU7.CD.

En revanche, dans les cités de Lukaya et Makumo, dans le groupement Bangole, la situation sécuritaire est toujours volatile. Aucune reprise d’activités scolaires n’est observée. Une autorité scolaire affectée dans cette zone, rencontrée à Mambasa, a confirmé cette nouvelle. Elle « espère que les autorités militaires provinciales feront tout ce qui est à leur pouvoir afin de sauver l’année scolaire » en cours qui a déjà été « fortement perturbée par le mouvement de grève » des enseignants.


La chefferie de Babila Babombi, au sud du territoire de Mambasa, traverse une situation sécuritaire dégradante depuis octobre dernier. Des attaques répétitives attribuées aux miliciens Maï-Maï locaux et des rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) ont causé plusieurs morts parmi les civils et des dégâts matériels importants. Plusieurs habitants ont fui leurs habitations et ont trouvé refuge dans le territoire voisin de Beni, dans le Nord-Kivu.

Lire aussi  Beni : l'incertitude plane au sujet de la rentrée scolaire dans le secteur de Ruwenzori

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires