Congo Hold-up : BGFI Bank, « la Banque qui aidait le camp Kabila à braquer l’État »

Ils se sont servis de la BGFI Bank pour saigner à blanc l’argent du contribuable congolais. C’est du moins ce que l’on peut dire avec aisance en lisant attentivement les conclusions des enquêtes menées par Congo Hold-up dont les résultats partiels ont été publiés le vendredi 19 novembre dernier, incriminant le cercle rapproché du président de la République honoraire Joseph Kabila Kabange.


En effet, c’est par cette banque dirigée de main de maître par le frère adoptif de Joseph Kabila, qu’était orienté l’argent du contribuable congolais pour être dispatché ensuite à l’entourage du sénateur à vie.

Après ces révélations fracassantes, on peut maintenant se faire une petite idée sur la souffrance tant décriée par la population congolaise durant près de deux décennies. L’enquête réalisée par Congo Hold-up vient de mettre sous les projecteurs les malversations financières sans précédent qui ont caractérisé le régime Kabila à qui l’on peut attribuer la grande partie de la misère dans laquelle croupit le peuple congolais.


Plus de 138 Millions USD volés entre 2013 et 2018, comme le dit ce rapport, ceci est suffisant pour déduire que le régime passé était constitué « des fossoyeurs des finances publiques », comme aime le dire l’inspecteur général des finances Jules Alingete.

Pendant que le pays avait besoin des moyens pour financer les travaux d’intérêt public, la BGFI Bank sous les manettes de l’ancien régime, a servi de pivot pour coiffer le Trésor public.

Voici un témoignage vivant des mensonges que racontent la plus part d’acteurs politiques lors de la campagne électorale, affirmant parfois que c’est l’intérêt supérieur des congolais qui les guident. Aujourd’hui, cette enquête à laquelle on peut accorder une bonne dose de crédibilité, démontre sans subterfuges qu’il ne fallait pas se confier à « ceux qui n’ont pas de coeur », ceux qui ont regardé le congolais sombrer dans une souffrance aiguë sans intervenir.

Qu’en est-il de la construction de l’aérogare de l’aéroport international de N’djili ? Qu’a-t-il été fait lors de cinq (5) chantiers lancés par Joseph Kabila ?… Autant de projets qui sont restés, soit inachevés, soit complètement invisibles. Mais à côté de cela, on peut compter des immeubles, appartements, des écoles, hôpitaux et toute autre forme de biens que se sont octroyés le cercle de Kabila qui jubile aujourd’hui avec des billets verts obtenus des caisses de l’État.

Les révélations de l’enquête de Congo Hold-up devraient sans nul doute permettre au congolais d’être remis dans ses droits. Au lieu peut-être d’attendre une plainte à ce sujet, les instances judiciaires compétences doivent en principe passer à l’auto-saisine, d’autant plus que toutes les preuves ont été révélées au grand jour.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires